Menu Fermer

Yucca et palmier au pays des fantaisies au jardin John Fairey

17 décembre 2021

J’avais été à Le jardin John Fairey (anciennement Peckerwood Garden) une demi-douzaine de fois avant ma visite, fin octobre, avec Loree Bohl, de l’Institut de l’environnement et de la santé. Jardin du dangerqui était en ville pour donner une conférence Discussion sur l’étincelle du jardin. Malheureusement, je n’avais jamais visité le jardin sec, même si j’avais aperçu au loin ses yuccas hérissés et son iconique mur bleu. Un ruisseau à genoux de cyprès qui sépare les jardins principaux du jardin sec était toujours en crue, et une passerelle artisanale était considérée comme dangereuse pour les visiteurs.

Mais cette fois, j’ai pu traverser ! Le directeur exécutif, Randy Twaddle, nous a fait traverser, Loree et moi, la vieille passerelle peu solide et nous a lâchés dans le jardin sec, nous invitant à revenir pour traverser un tout nouveau pont qui recevait les dernières retouches ce jour-là. Avec un sentiment de triomphe, je suis parti à la découverte.

Jardin sec

D’abord, ce mur ! Des photos de celui-ci ont en partie inspiré mon propre mur en stuc cobalt. De profil, avec son sommet en pointe, il ressemble à un dessin d’enfant représentant une maison. Une nuance plus claire de bleu colore le sommet, soulignant la forme.

Et – surprise ! – du rose est révélé au « centre » du mur, comme si un couteau à pain géant avait découpé un morceau pour y tracer un chemin.

Un mur aussi audacieux mérite des plantes tout aussi audacieuses, et le jardin sec est à la hauteur.

Des yuccas à becs multiples se dressent comme une colonie de suricates dans la plaine africaine. Des agaves trapus et hérissés et des sotols sphériques à lanières (au feuillage bruni par la neige de février) ajoutent à cette scène d’un autre monde.

Il suffit de regarder ces beautés – comme des feux d’artifice bleu-vert qui explosent tout autour de vous.

Là où les yuccas s’agglutinent le long du mur bleu, leurs ombres à tête d’épis se drapent sur celui-ci.

Les ombres hirsutes ressortent bien sur le gravier brun également.

Hempstead, une heure à l’ouest de Houston et deux heures à l’est d’Austin, reçoit environ 43 pouces de pluie par an. Pour empêcher les plantes qui aiment la sécheresse de pourrir, le fondateur du jardin, John Fairey, les plantait sur des monticules de gravier pour le drainage.

Les palmiers prospèrent ici aussi, même après l’horrible gel de février. Je suis sûr que certains palmiers ont été perdus, mais beaucoup restent.

Les cycadales aussi, y compris cette géante.

C’est facile d’anthropomorphiser les yuccas à bec. Ces troncs droits et ces grosses têtes rondes me font toujours penser à des personnes. Bonjour à vous !

Certains yuccas ont la taille d’un arbre.

Ce jardin monochrome met l’accent sur la texture et la forme, et non sur les fleurs ou les contrastes de couleurs du feuillage ou quoi que ce soit d’autre. Et le mur bleu complète et fonde toutes ces plantes bleu-vert chatoyantes et élancées.

John Fairey a collectionné des pièces du sculpteur Marcia Donahue, dont ces visages de feuilles. Les mots gravés dans leurs dents indiquent « golden grove » à gauche et quelque chose que je ne peux pas déchiffrer à droite. Une feuille peut-être ?

Nouvelle passerelle

En traversant le ruisseau pour revenir aux jardins principaux, j’ai pris une photo de Loree sur la nouvelle passerelle jaune. Vous pouvez lire sur la conception du pontet comment il résistera aux inondations inévitables du ruisseau, dans le lien.

Le ruisseau, placide et couvert de genoux de cyprès chauves.

C’est excitant de savoir que les futures visites au jardin sec ne seront pas contrariées, grâce au nouveau pont.

Jardin boisé

Depuis le jardin sec ensoleillé et graveleux, vous vous rafraîchissez dans un jardin boisé ombragé et couvert d’aiguilles de pin. Un camélia précoce, rose vif, était en fleur. Un de ces jours, je viendrai en novembre-décembre pour voir leurs plus de 70 cultivars de camélias en fleurs.

Une sculpture de Marcia Donahue composée de bambous colorés « pousse » dans une petite clairière. (Pour ma visite du jardin personnel de Marcia à Berkeley, Californiecliquez ici).

Un gingembre bleu (Dichorisandra thyrsiflora) en fleur a attiré mon attention.

Tout comme ses étiquettes de plantes détaillées. Une inscription au stylo sur une étiquette métallique indique : « Plantée à cet endroit en 1974 ou 75. »

« La plus vieille plante vivace du jardin », lit-on dans un autre.

Ce passage en escalier, éclairé par une lumière tamisée, à travers des palmiers, des buis et des colonnes de troncs d’arbres, est l’un de mes moments préférés dans le jardin. Devant vous, vous apercevez le bardage en tôle ondulée de la maison construite par John Fairey.

Transition de l’arbre

Une longue tonnelle en bois crée un couloir entre le bois ombragé et le jardin sec ensoleillé devant la maison.

Les feuilles de palmier se détachent sur le revêtement métallique, et au-delà, on voit des yuccas et des agaves hérissés.

Les panneaux de treillis métallique bleu-vert qui sont insérés dans la tonnelle l’égayent et donnent aux plantes grimpantes un endroit où grimper.

Le long terme

La clématite écarlate (Clematis texensis), originaire du Texas.

Et il est parti en graine, avec le squelette diaphane d’une feuille accrochée.

Jardin de la maison

Les troncs de palmier nain (Serenoa repens) dont les frondes ont poussé récemment témoignent des dommages causés par le gel, tout comme les masses bronzées de dasylirion.

Mais dans l’ensemble, le jardin était vert et luxuriant grâce à des yuccas résistants, des palmiers qui repoussent, des buis et bien d’autres choses encore.

Positif et négatif par l’artiste texan John Walker

Deux sculptures en acier, l’une argentée et brillante, l’autre rouillée et mate, attirent le regard à l’extrémité du jardin de la maison.

Un autre mur coloré fait une grande déclaration ici. De chaque côté, des carreaux de façade font office de dalots, déversant l’eau dans un bassin rectangulaire réfléchissant.

La terre cuite chaude du mur brille par une journée ensoleillée.

La vue intérieure, avec une courte section du bassin réfléchissant s’étendant sous le mur.

Un long banc en bois vous invite à vous asseoir et à profiter des dalots du visage.

Une haute clôture en treillis avec un portail en forme de disque de charrue marque le sanctuaire intérieur du jardin de la maison.

Les lits de légumes sont disposés dans le patio de gravier à l’intérieur de la clôture.

Les troncs de palmiers horizontaux ont été coupés, victimes du gel, mais de nouvelles pousses apparaissent au sommet.

Une table de patio ronde présente un hommage aux plantes qui ont disparu.

Faire une déclaration avec des étiquettes de plantes « mortes » – c’est intelligent. Après tout, le jardinage est toujours une expérience, et les plantes meurent. C’est un fait.

Maison

La maison à parois métalliques et le studio détaché sont étonnamment contemporains pour un jardin rural. Un toit en auvent relie les bâtiments et leurs porches en béton séparés.

Un pont en bois enjambe l’ouverture entre les porches. J’adore la profondeur du toit en treillis du porche.

Un crâne de roche souriant – une autre pièce de Marcia Donahue, je crois.

Les abeilles bourdonnaient dans le basilic.

D’autres suricates portaient des becs de yuccas de chaque côté d’une clôture ouverte séparant le jardin de la maison des espaces plus publics.

Jardin de plantes vivaces

La muhlarie ‘Pink Flamingo’, un hybride naturel de la muhlarie du Golfe et de la muhlarie de Lindheimer, a été découverte ici il y a des années. Aujourd’hui, vous pouvez la trouver en vente dans les pépinières.

En parlant de pépinières, le jardin John Fairey exploite une près de l’entrée du jardin, où vous pouvez trouver toutes sortes de plantes inhabituelles, dont beaucoup ont été collectées par John lors de ses anciennes expéditions de chasse aux plantes. Pour une raison quelconque, je n’ai pas pris de photo des tables de vente. Mais j’ai pris une photo des agaves en pot exposés sur des socles faits de tuyaux recouverts de pavés.

Mur de mosaïque

Une autre nouveauté du jardin est une magnifique fresque murale en mosaïque réalisée par l’artiste de Houston. Dixie Ami Gay. Il représente une scène de jardin hérissée de pointes, vue par un lézard.

Gay a également créé plusieurs sculptures dans le quartier de Mueller à Austin, qui méritent une visite.

Elle a le don de montrer les plantes et les animaux sous un angle unique.

Si vous souhaitez Visite du jardin John Fairey Vous pouvez vous inscrire sur leur liste de diffusion ou consulter leur calendrier en ligne pour connaître les prochaines journées portes ouvertes. Vous pouvez également organiser une visite privée pour les groupes de 5 personnes ou plus.

Pour en savoir plus sur le fondateur John Fairey et sur la chasse aux plantes au Mexique qui a inspiré son jardin, lire mon article dans le magazine Garden Design.

Vos commentaires sont les bienvenus ; veuillez vous rendre à la fin de cet article pour en laisser un. Si vous lisez ceci dans un courriel d’abonnement, cliquez ici pour visiter Digging et trouvez la boîte à commentaires à la fin de chaque article.

_______________________

Creuser plus loin : Nouvelles et événements à venir

Vous avez besoin d’aide pour aménager votre jardin ? Embauchez-moi comme votre coach personnel de jardinage ! Peut-être avez-vous besoin d’idées de plantes de remplacement après le grand gel. Ou peut-être que votre aménagement paysager est devenu fatigué et que vous voulez un nouvel attrait. Ou peut-être êtes-vous prêt à vous débarrasser d’une partie de la pelouse et à créer un jardin de pollinisation, un habitat pour les oiseaux ou un espace de détente pour vous et vos amis. Je suis là pour vous aider !Contactez-moi pour me faire savoir ce qui se passe, et nous trouverons une solution ensemble. Mon rayon d’action est Austin et les banlieues dans un rayon de 25 minutes de NW Austin, mais je suis flexible et je peux voyager plus loin avec un supplément, alors faites-moi savoir où vous êtes. Rendez-vous le matin en semaine uniquement.

Rejoignez la liste de diffusion pour Étincelle de jardin! Vous avez envie d’apprendre des experts en matière d’aménagement de jardin ? J’organise une série de conférences données par des concepteurs de jardins, des architectes paysagistes et des auteurs inspirés, plusieurs fois par an à Austin. Consultez le calendrier 2021-22. Ces événements, dont le nombre de participants est limité, se vendent rapidement. Inscrivez-vous à la liste de diffusion de Garden Spark pour être prévenu à l’avance. Simplement cliquez sur ce lien et demandez à être ajouté.

Tout le matériel © 2021 par Pam Penick pour Creuser. Reproduction non autorisée interdite.

Le poste Yucca et palmier au pays des fantaisies au jardin John Fairey est apparu en premier sur Creuser.

Cet article a été rédigé par Pam/Digging et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.