Menu Fermer

Début des floraisons printanières et Athena la chouette au Wildflower Center

20 mars 2021

Lorsqu’elles sont proposées, je profite des heures d’admission tardives dans les jardins. La lumière est meilleure pour la photographie en début de soirée, et vous avez plus de chances de voir des animaux sauvages. Le jeudi, notre jardin botanique local de plantes indigènes, la Centre Lady Bird Johnson WildflowerLe restaurant est resté ouvert tard, et j’ai fait une réservation pour 18h-20h. En entrant dans le parking, j’ai aperçu ce magnifique redbud (Cercis canadensis var. texensis, peut-être) en pleine floraison.

Alors que nos lauriers de montagne (Sophora secundiflora) indigènes du Texas ont été durement frappés par le grand froid de la mi-février et nous ne profiterons pas de leur parfum de raisin Kool-Aid cette année, d’autres arbres à fleurs ne sont pas perturbés, comme le redbud…

…et Le bouclier mexicain (Ungnadia speciosa). Egalement la prune mexicaine, que vous verrez plus loin dans ce post.

La pierre de l’aqueduc brillait dans des teintes caramel quand je suis entré.

J’aime la façon dont les murs de l’aqueduc forment un espace d’entrée et encadrent le jardin de la cour principale. Une fois de plus, Athéna, le grand-duc d’Amérique, a choisi comme lieu de nidification la haute niche plantée sous un sotol à roulettes (en haut à droite).

Je me suis arrêté pour la chercher avec le téléobjectif de mon appareil photo. Elle semblait faire une sieste.

Mais alors ses yeux dorés se sont lentement ouverts pour me regarder.

La personne chargée des admissions m’a dit qu’elle avait fait éclore deux poussins, mais je ne les ai pas vus. Correction (3/22) : J’ai appris par le personnel que « nous n’avons pas confirmé la présence de poussins d’Athena, mais notre principal responsable, le photographe bénévole Bill J. Boyd, dit qu’il soupçonne qu’au moins un poussin a éclos. Aucune observation confirmée, cependant, et normalement nous ne verrions pas de poussins avant une semaine. »

J’espère pouvoir apercevoir un ou deux poussins lors de ma prochaine visite !

Beaucoup de graminées n’avaient pas encore été coupées, et une bande de muhly fauve (peut-être du muhly d’infiltration ?) était jolie avec une renoncule à fleurs jaunes (Ranunculus macranthus).

Un gros plan

D’autres redbuds étaient en pleine floraison près de la tour, d’un rose magnifique sur un ciel bleu sans nuage.

C’est si joli !

L’image du printemps à Austin cette année

Un redbud en espalier contre un treillis métallique commençait tout juste à bourgeonner, il y aura donc d’autres redbuds à apprécier dans les jours à venir. Un grand bouton d’or brille à ses pieds.

Dans la prairie centrale, les herbes blanchies par l’hiver et les herbes fauves sont encore hautes, mais pas pour longtemps, je parie.

Un bassin de stockage reflétant tranquillement le ciel a attiré mon attention dans les jardins centraux.

La glycine indigène doit encore se réveiller sur la longue pergola.

En arrivant dans le jardin familial, j’ai vu un nouveau bac à sable où une plantation de sotol de roue et d’hesperaloe n’avait pas bien réussi. C’est un excellent espace de jeu pour un jardin d’enfants.

Du séneçon doré (Packera obovata) luisant le long d’un chemin. C’est une grande citerne à l’arrière-plan, qui recueille l’eau des toits de deux structures.

Les nouvelles feuilles captent la lumière du soir

Un lézard a traversé le chemin, mais il s’est arrêté pour me laisser prendre quelques photos.

Bandes de course

Palmier nain, coneflower géante, et les herbes de la saison dernière dans la lumière de l’après-midi.

Les myrtilles du Texas les plus précoces se trouvaient le long d’un mur ensoleillé dans le jardin familial. Un plaisir pour les yeux !

Le chèvrefeuille corail (Lonicera sempervirens) était également en fleurs.

Mais le prunier mexicain (Prunus mexicana) pourrait bien être mon préféré au début du printemps, du moins lorsque le laurier de montagne du Texas n’est pas disponible.

Son écorce brune satinée, ses fleurs blanches duveteuses et son parfum épicé se combinent pour ravir les sens.

Les abeilles aiment aussi les fleurs, mais je n’en ai pas vu beaucoup ce jour-là.

Je me suis penché et j’ai respiré leur parfum.

En retraversant la grande pelouse et en passant devant les plantes de prairie, qui n’avaient pas encore été coupées ou brûlées, la vue était encore celle de la fin de l’hiver.

Mais les nuances de brun et les textures fines ont leur propre beauté.

Cette année, le printemps va avoir un aspect – et une odeur – différents après le grand gel. Mais il est là et plus que jamais bienvenu.

Vos commentaires sont les bienvenus ; veuillez vous rendre à la fin de cet article pour en laisser un. Si vous lisez ceci dans un courriel d’abonnement, cliquez ici pour visiter Digging et trouvez la boîte à commentaires à la fin de chaque article.

_______________________

Creuser plus loin : Nouvelles et événements à venir

Rejoignez la liste de diffusion pour Étincelle de jardin! Vous avez envie d’apprendre des experts en matière d’aménagement de jardin ? J’organise une série de conférences données par des concepteurs de jardins, des architectes paysagistes et des auteurs inspirés, plusieurs fois par an à Austin. (Les conférences en personne sont actuellement interrompues en raison de la pandémie, mais je prévois de les reprendre dès que possible). Les conférences sont des événements à participation limitée qui se vendent rapidement, alors rejoignez la liste de diffusion de Garden Spark pour être informé à l’avance. Tout simplement cliquez sur ce lien et demandez à être ajouté.

Tout le matériel © 2021 par Pam Penick pour Creuser. Reproduction non autorisée interdite.

Le poste Début des floraisons printanières et Athena la chouette au Wildflower Center est apparu en premier sur Creuser.


Cet article a été rédigé par Pam/Digging et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.