Menu Fermer

Toujours en train de nettoyer après le gel mais en progrès

16 mars 2021

Au cours des trois semaines qui ont suivi le Grand gelil y a eu beaucoup de grincements de dents et de regards noirs sur le jardin grillé à froid. Il y a eu s’échapper. Mais surtout, il y a eu une lente acceptation du nouveau jardin et des efforts quotidiens pour tout couper, enlever les plantes qui n’ont manifestement pas survécu, et examiner de près les autres pour trouver des signes de vie – de minuscules pousses vertes qui sortent des racines, une « peau » verte sous l’écorce quand on la gratte avec l’ongle du pouce, des centres encore fermes d’agaves et d’aloès partiellement fondus.

Sabal minor (à gauche) s’en est sorti comme un champion. La fougère à queue de renard, le carex ‘Sparkler’, le loropetalum, le pavonia pâle, le muhly bambou, pas vraiment.

Une chose qui m’a surpris est le temps qu’il faut à certaines plantes pour montrer l’impact d’un événement météorologique extrême. J’avais pensé que le carex ‘Sparkler’ (au centre, ci-dessus) s’en était sorti avec des dommages minimes, puisqu’il était encore vert bien après la fonte. Mais deux semaines après le gel, tous les ‘Sparkler’ étaient devenus bruns, bien qu’il reste du vert pâle sur certaines tiges inférieures. Je suis curieux de voir s’ils peuvent revenir à partir des racines. Sinon, je vais devoir les arracher.

Le bambou ‘Alphonse Karr’ reste dans la catégorie des plantes douteuses. Après une semaine passée sous la neige et la glace, il est ressorti vert et en bon état. Mais je savais qu’il fallait faire mieux et, comme de juste, il a vite bruni. Il perd maintenant des feuilles dorées partout et rend mon mari fou pendant qu’il nettoie la piscine, mais je ne veux pas l’abandonner pour le moment. Pendant au moins un mois encore, je vais guetter le moindre signe de vie.

En plus de la taille des plantes vivaces ligneuses – toujours un gros travail à la fin de l’hiver, aggravé par un facteur de 10 cette année grâce aux chênes vivants qui ont perdu leurs feuilles tôt en réponse au gel – j’ai enlevé des tas d’agaves, d’aloès et de mangaves fondus, visqueux et plutôt dégoûtants, en fait. Cet agave américain panaché ‘Opal’ n’a jamais eu de chance dans un récipient surélevé. Je l’ai déjà remplacé.

Avec appréhension, j’ai regardé un trio de savon aloes (recouverts d’une bâche pendant le gel), qui ont survécu à au moins 10 hivers le long d’un mur orienté au sud, deviennent mous. Mais le centre de deux d’entre elles est resté tenacement vert et ferme. Incroyable !

J’ai enlevé les « bras » spongieux et laissé les centres. Ils devraient se rétablir.

La troisième était devenue molle jusqu’au centre, alors je l’ai retirée et remplacée par une petite plante provenant d’un pot que j’avais protégé. Il va grandir rapidement.

Trois fois bravo à l’agave langue de baleine (comme si je ne l’adorais pas déjà) qui a largement survécu au Grand Froid sans trop de dommages. Je dois enlever une grande plante qui a blanchi dans le jardin, mais mes trois autres plantes sont très belles. Pas tellement, cependant, le grand figuier de Barbarie ‘Old Mexico’.qui dominait ce lit. Il s’est complètement transformé en bouillie. J’ai coupé tous les coussinets suintants (si lourds !), laissant un « moignon » ressemblant à un os de dinosaure. J’ai vu des gens qui passaient par là et qui faisaient doublement attention à cette étrange vision. Est-ce qu’il reviendra de ses racines ? Nous devrons attendre et voir.

Au milieu de ce triste nettoyage, je me suis offert des petits bouquets de fleurs achetées en magasin et des feuilles d’eucalyptus que j’ai placés dans toute la maison.

Ma belle-sœur ébéniste a fabriqué pour moi ce vase en bois avec un insert en verre. N’est-il pas joli ?

Et je me suis occupée de mettre en place ma table de cactus/succulentes sur la terrasse. Ces bébés ont survécu au gel à l’intérieur de la maison, qui a été assez froide pendant 3 jours sans chauffage, mais pas aussi froide que dehors ! Début Mars n’est pas hors du domaine de la possibilité pour un gel tardif dans le centre du Texas, mais j’ai jeté la prudence au vent et les mettre en place de toute façon. J’avais besoin d’ordre et de quelque chose de joli à regarder.

Le week-end dernier, Mère Nature a décidé de rompre avec le marron, et les redbuds, les prunes et les poires ornementales ont commencé à fleurir dans toute la ville. Mon érable japonais a déployé de nouvelles feuilles tendres. Et j’apprécie les fleurs chartreuses de la plante du spermophile (Euphorbia rigida ‘Winter Blush’ (en anglais)).

Il y a encore beaucoup de brun…

Mais les signes de renouveau sont là. Le prunier mexicain, le spiderwort, la gopher plant, le redbud fleurissent dans mon jardin. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est un début. Et les plantes vivaces ligneuses comme le chèvrefeuille mexicain (les tiges brunes) repartent de leurs racines. La température est montée jusqu’à 30°C hier et le sera encore aujourd’hui, et on attend de la pluie. La chaleur et la pluie vont faire bondir les survivants, je pense.

En ce moment, ce sont les petits détails qui comptent. Je suis reconnaissant pour chacun d’eux.

Le jardin enseigne la résilience et la foi dans le renouveau du printemps. C’est pour bientôt. Tenez bon, mes amis jardiniers du Texas.

Vos commentaires sont les bienvenus ; veuillez vous rendre à la fin de cet article pour en laisser un. Si vous lisez ceci dans un courriel d’abonnement, cliquez ici pour visiter Digging et trouvez la boîte à commentaires à la fin de chaque article.

_______________________

Creuser plus loin : Nouvelles et événements à venir

Rejoignez la liste de diffusion pour Étincelle de jardin! Vous avez envie d’apprendre des experts en matière d’aménagement de jardin ? J’organise une série de conférences données par des concepteurs de jardins, des architectes paysagistes et des auteurs inspirés, plusieurs fois par an à Austin. (Les conférences en personne sont actuellement interrompues en raison de la pandémie, mais je prévois de les reprendre dès que possible). Les conférences sont des événements à participation limitée qui se vendent rapidement, alors rejoignez la liste de diffusion de Garden Spark pour être informé à l’avance. Tout simplement cliquez sur ce lien et demandez à être ajouté.

Tout le matériel © 2021 par Pam Penick pour Creuser. Reproduction non autorisée interdite.

Le poste Toujours en train de nettoyer après le gel mais en progrès est apparu en premier sur Creuser.


Cet article a été rédigé par Pam/Digging et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.