Menu Fermer

Cultiver le laurier de montagne pour un paysage de jardin impressionnant

Kalmia latifolia

Si vous avez la chance de visiter les Blue Ridge Mountains à la fin mai, lorsque le laurier sauvage des montagnes fleurit, vous assisterez à un spectacle spectaculaire.

A close up vertical image of the white and pink flowers of mountain laurel growing in the garden. To the center and bottom of the frame is green and white printed text.

Cela fait plusieurs années que j’ai quitté l’ouest de la Caroline du Nord pour le Vermont, mais quand le printemps arrive, je me languis toujours de la floraison des lauriers des montagnes dans les Smokies.

Heureusement pour moi, il est possible de recréer ce spectacle incroyable dans le jardin de la maison.

Lisez ce qui suit pour tout savoir sur la culture du laurier de montagne dans le paysage.

Ce que vous apprendrez

Culture et histoire
Propagation
Comment se développer
Conseils de culture
Taille et entretien
Cultivars à sélectionner
Gestion des parasites et des maladies
Meilleures utilisations
Guide de référence rapide sur la culture

Avec son magnifique feuillage persistant et ses spectaculaires fleurs printanières, le laurier des montagnes peut faire passer n’importe quel aménagement paysager au niveau supérieur.

Il est parfait pour les bordures, les arrière-plans et les haies vivantes.

A horizontal image of bright pink Kalmia latifolia blossoms pictured in bright sunshine.

Si vous vivez dans Zones de rusticité de l’USDA 5-9, vous pouvez facilement faire pousser du laurier de montagne dans votre jardin.

Cette plante ne doit pas être confondue avec Laurier des montagnes du TexasDermatophyllum secundiflorum, un membre de la famille des pois.

Culture et histoire

Les lauriers de montagne sont originaires de l’est des États-Unis. Ces arbustes ligneux appartiennent à la famille des Éricacées et sont apparentés aux myrtilles, aux rhododendrons et aux azalées.

A horizontal image of pale pink Kalmia latifolia blossoms close up pictured on a soft focus background.

K. latifolia est cultivée depuis le début du XVIIIe siècle, époque à laquelle elle a été introduite en Angleterre comme plante ornementale pour les jardins de fleurs.

Environ 80 cultivars ont été développés depuis, dont beaucoup ont été créés dans les années 1960 à la Station d’expérimentation agricole du Connecticut par le Dr Richard A. Jayes, un horticulteur qui se consacre à l’étude du laurier de montagne.

Ces beaux arbustes sont célèbres pour leurs grappes de fleurs roses ou blanches avec de petites marques distinctes. Ils fleurissent à la fin du printemps.

A horizontal image of clusters of Kalmia latifolia growing in the Blue Ridge mountains pictured at sunset.

Peut-être plus connu pour sa croissance sauvage en masse le long de la Blue Ridge Parkway dans le sud des Appalaches, cet arbuste attrayant pousse dans des fourrés sur les pentes des montagnes rocheuses et à la lisière des forêts tout au long de l’est des États-Unis, du nord de la Floride jusqu’au sud du Maine.

Elle est même reconnue comme la fleur de l’État dans le Connecticut et en Pennsylvanie.

A horizontal image of a summer blooming Kalmia latifolia shrub growing in a botanical garden with shrubs and trees in soft focus in the background.

Alors que le laurier de montagne peut atteindre une hauteur impressionnante de 30 pieds ou plus à l’état sauvage, ces arbustes ne dépassent généralement pas 10 pieds en culture.

Attention, toutes les parties de la plante sont toxiques, alors faites attention aux enfants et aux animaux domestiques si vous faites pousser cette espèce.

Propagation

Le laurier de montagne peut être multiplié de plusieurs façons, notamment par les semences et par bouturage. Mais le processus est lent, et beaucoup de gens préfèrent acheter cette plante dans une pépinière.

De la graine

Les lauriers des montagnes ont de minuscules graines qui sont enfermées dans des gousses, chacune contenant entre 300 et 700 graines. Vous pouvez parfois trouver des graines dans une pépinière, ou vous pouvez facilement les récolter vous-même.

Une fois les fleurs fanées et les gousses de graines développées, coupez-les et faites-les sécher dans un sac en papier pendant quelques semaines jusqu’à ce qu’elles puissent être facilement ouvertes pour en retirer les graines.

Ces graines germent mieux si elles sont stratifiées au froid. Il faut donc les conserver au réfrigérateur dans un sac en plastique enveloppé dans un essuie-tout humide pendant environ deux mois pour commencer.

Ensuite, saupoudrez plusieurs graines dans des pots de deux à quatre pouces remplis de tourbe et saupoudrez un très léger revêtement sur le dessus. Les graines ont besoin de lumière pour germer, alors mettez le pot sous les lumières de la culture ou dans un endroit où la lumière naturelle est disponible.

Vaporisez régulièrement et gardez les pots à environ 75°F. Les graines devraient germer en 30 jours environ. Une fois que les semis ont émergé, éclaircir jusqu’à un semis par pot.

Continuez à les surveiller et gardez-les humides. C’est un processus lent. Les jeunes plants doivent être conservés à l’intérieur pour continuer à se développer pendant toute une saison de croissance, jusqu’à ce que les racines soient bien établies.

A partir de coupures de presse

Il est également possible de cultiver le laurier de montagne à partir de boutures. C’est une bonne option si vous avez déjà une plante qui pousse et que vous voulez la cloner à bas prix pour créer une parcelle plus grande.

Commencez par prélever des boutures de six à huit pouces de la croissance saine de l’année en cours. Cela peut se faire au début du printemps ou entre août et décembre, selon le climat.

A horizontal image of a small plant cutting in a ceramic pot set on a wooden surface with tools to the right of the frame.

Enlever toutes les feuilles sauf les deux premières, tremper les boutures dans de la poudre d’hormone d’enracinement, puis les planter dans des pots de 15 cm remplis à parts égales de perlite, de sable de construction grossier et de mousse de tourbe.

Plantez juste assez profondément pour que les boutures se tiennent sans support. Arrosez jusqu’à ce que la plante soit humide.

Vous pouvez recouvrir les conteneurs de sacs en plastique sous tente pour retenir l’humidité, mais assurez-vous de les retirer régulièrement pour arroser et vaporiser les feuilles.

Les boutures doivent être maintenues au chaud à 75°F, humides et à l’abri du soleil direct jusqu’à leur enracinement, ce qui peut prendre de quatre à six mois.

Les boutures racinées peuvent être plantées à l’extérieur une fois que les racines sont bien établies. Plantez-les au printemps, une fois que le risque de gel est passé.

De semis/transplantation

Une fois le danger de gel passé, creusez un trou de deux ou trois fois la largeur des racines et mélangez un ou deux pouces de compost dans le trou.

Placez l’arbuste dans le trou de manière à ce que la couronne se retrouve légèrement plus haute que le niveau du sol. Remplissez le trou avec de la terre, en arrosant une fois à mi-parcours environ, et une fois qu’il est complètement rempli.

Ajoutez une couche épaisse d’aiguilles de pin ou de paillis d’écorce de trois ou quatre pouces pour aider à réguler la température du sol et à retenir l’humidité, en laissant quelques pouces à nu autour de la couronne.

Si vous plantez plusieurs arbustes dans une même zone, vous pouvez utiliser une fourche de jardin ou un outil de labourage pour ameublir environ six à douze pouces de terre et mélanger quelques pouces de compost dans l’ensemble du lit. Espacez les plantes de cinq à dix pieds.

Comment se développer

Comme les azalées et les rhododendrons, le laurier des montagnes a besoin d’un sol frais, humide, bien drainant et acide, qui doit être amendé avec compost.

A close up horizontal image of a small Kalmia latifolia shrub with white flowers growing in the garden.

Il est préférable d’éviter de planter dans un sol argileux lourd. Si vous avez tendance à avoir des problèmes de drainage, envisagez de planter dans des lits surélevés pour réduire le risque de pourriture.

Le pH du sol doit se situer entre 4,5 et 5,5. Si le pH est trop élevé, essayez d’incorporer de la tourbe ou du compost fini dans les six premiers pouces du sol.

Les feuilles déchiquetées, les aiguilles de pin, le compost et le marc de café peuvent tous contribuer à abaisser le pH du sol.

A close up horizontal image of a Kalmia latifolia shrub in full bloom growing in the garden.

Si vous n’êtes pas sûr de l’acidité du sol, pensez à utiliser un kit de test du pH pour la tester. Vous pouvez tout savoir sur l’analyse des sols ici.

Le laurier des montagnes pousse dans des conditions de luminosité variées, mais il se développe mieux à l’ombre ou en plein soleil. Un soleil intense peut brûler les feuilles et une ombre totale peut empêcher la production de fleurs.

Le laurier de montagne a des racines peu profondes et nécessite des arrosages fréquents jusqu’à son établissement. Pendant la première année de croissance, les arbustes nouvellement plantés doivent recevoir un ou deux pouces d’eau chaque semaine.

A close up horizontal image of a pink Kalmia latifolia blossom with droplets of water on the petals.

Il est également recommandé d’appliquer un paillis épais comme des aiguilles de pin, de l’écorce déchiquetée ou des copeaux de bois pour aider à retenir l’humidité dans le sol entre les arrosages.

Évitez autant que possible l’arrosage en hauteur pour diminuer le risque de maladie.

Ces arbustes sont robustes et n’ont généralement pas besoin de beaucoup de nourriture supplémentaire. Il est préférable de ne pas surfertiliser cette plante, car un excès de nutriments pourrait favoriser la croissance du feuillage au détriment de la floraison.

Personnellement, je préfère amender le lit de jardin avec du compost frais chaque saison.

Si vous utilisez un engrais commercial, choisissez un engrais formulé pour les plantes qui aiment l’acide. Appliquez au quart de la force, en ne nourrissant qu’une fois par saison au printemps.

Conseils de culture

Planter dans un sol frais, humide et bien drainant, avec un pH de 4,5 à 5,5.
Ajouter une épaisse couche de paillis pour retenir l’humidité et réguler la température du sol.
Choisissez un site partiellement ombragé ou avec des taches de soleil.
Donnez un ou deux pouces d’eau par semaine pendant la première année.
Aménagez le lit de jardin avec du compost vieilli à chaque saison.

Taille et entretien

Bien que ce ne soit pas souvent nécessaire, il est utile de tailler de temps en temps pour enlever les branches mortes ou endommagées et pour augmenter la circulation de l’air.

A close up horizontal image of Kalmia latifolia buds and flowers pictured in bright sunshine on a soft focus background.

Taillez juste après la floraison, avant que de nouveaux bourgeons n’aient la chance de se former. Utilisez des ciseaux de jardin stériles pour enlever les branches endommagées, malades ou croisées.

Le laurier de montagne peut tolérer une taille importante, mais assurez-vous de ne jamais enlever plus d’un tiers de la plante à la fois.

L’étêtage des fleurs une fois qu’elles se fanent aidera également les plantes à concentrer leur énergie sur la croissance plutôt que sur le développement des graines, et améliorera par conséquent la présentation des fleurs de l’année suivante.

Cultivars à sélectionner

Le laurier de montagne est disponible dans une grande variété de cultivars pour répondre à tous les besoins en matière d’aménagement paysager. On le trouve dans toute une gamme de tailles et de couleurs, avec des fleurs spectaculaires et un feuillage persistant brillant.

Vous pourrez probablement trouver de jeunes arbustes dans votre pépinière locale, mais si ce n’est pas le cas, vous pouvez certainement les trouver en ligne également. Voici quelques uns de mes favoris :

Elfe

Cultivar populaire, ce semi-nain ne mesure qu’un mètre de haut et de large, et présente des bourgeons roses s’ouvrant sur des grappes spectaculaires de fleurs rose pâle aux nuances blanches, et un long feuillage étroit vert foncé.

A close up horizontal image of the white and pink tiny blossoms of Kalmia latifolia growing in the garden.

Sa taille compacte et ses feuilles plus petites en font une option idéale pour les plantations en groupe, en particulier dans les zones partiellement ombragées.

Menuet

Ce cultivar compact mais impressionnant ne mesure que 36 pouces de hauteur et de largeur.

Son feuillage est vert foncé et ses grappes de fleurs blanches et roses de trois à quatre pouces avec des anneaux cramoisis qui fleurissent de la fin du printemps au début de l’été.

A close up square image of the pink, red, and white flowers of Kalmia latifolia 'Minuet' pictured on a soft focus background.

Menuet

Sa taille compacte en fait un choix parfait pour une haie basse ou un jardin de fleurs en forêt.

Spring Hill Nurseries propose des arbustes vivants dans des pots de 2,5 litres disponible à l’achat chez Home Depot.

Menthe poivrée

Autre variété impressionnante, cet arbuste est caractérisé par des boutons floraux roses qui s’ouvrent sur de saisissantes fleurs rose pâle avec des rayures rouge foncé du centre au pétale extérieur, leur donnant l’aspect unique d’un bonbon à la menthe poivrée.

A close up horizontal image of the blossoms of Kalmia latifolia 'Peppermint' growing in the garden pictured on a soft focus background.

Cet arbuste de taille normale peut atteindre 3 mètres de haut.

Charme rose

Cet arbuste à feuilles persistantes a des branches étalées qui portent un feuillage dense et vert foncé et des fleurs rose foncé qui attirent les abeilles, les papillons et les oiseaux des bois.

Le charme rose

Les arbustes matures peuvent atteindre jusqu’à 3 mètres de haut et de large. Ce cultivar se plaît bien à l’ombre, même partielle, et fait un excellent arbuste de haie.

Le « Pink Charm » est disponible sous forme d’arbuste en pot de Green Promise Farms via Amazon.

Gestion des parasites et des maladies

Bien qu’il s’agisse d’arbustes robustes dotés de quelques protections chimiques naturelles, ils sont encore sensibles à quelques parasites et maladies.

Herbivores

Comme ces arbustes contiennent des glycosides, qui sont toxiques pour de nombreux animaux, les dommages causés par les herbivores sont minimes. Les rongeurs peuvent se nourrir des tissus de la tige pendant l’hiver, surtout si le paillis est pressé contre la couronne.

A close up horizontal image of a small chipmunk on the branch of a shrub pictured on a soft focus background.

Les cerfs causent rarement des dommages, mais vous pouvez les trouver occasionnellement en train de grignoter les feuilles en hiver lorsque les autres aliments sont rares.

Insectes

Gardez un œil sur les signes de quelques parasites communs. Tant que vous savez ce qu’il faut rechercher, vous devriez être en mesure de maîtriser les insectes avant qu’ils ne causent des dégâts importants.

Insectes de la dentelle

Ces parasites communs (Stephanitis pyrioides et S. rhododendri) sont de petites punaises carrées qui sucent la sève du feuillage, provoquant une décoloration des feuilles.

Heureusement, les punaises des dentelles sont faciles à repérer et peuvent être éliminées manuellement ou en arrosant régulièrement les feuilles avec un jet d’eau puissant.

Si les infestations deviennent importantes, la pulvérisation du feuillage avec de l’huile de neem est un traitement efficace.

Perceurs de rhododendrons

Les petites larves pâles de Synanthedon rhododendri causent des dommages aux branches en perçant des trous dans les tiges où elles passent ensuite l’hiver.

Vous remarquerez peut-être des petits tas de sciure là où des trous ont été faits.

Vous pourrez peut-être les tuer en enfonçant un couteau ou un clou dans leurs trous, mais les tiges qui présentent des dommages importants doivent être enlevées et détruites. Ne placez pas les tiges malades dans des tas de compost.

Les charançons

Les larves d’Otiorhynchus sulcatus attaquent les racines tandis que les insectes adultes se nourrissent des feuilles, provoquant le jaunissement du feuillage, et finissent par mourir des feuilles et des branches.

Pour enlever les charançons des feuilles, posez une bâche à la base de la plante, secouez les branches et ramassez les insectes tombés.

Vous pouvez également saupoudrer de la terre de diatomées sur le sol autour de la couronne pour tuer les larves.

Ailes blanches

Ces insectes (Tetraleurodes mori) vivent sur la face inférieure du feuillage, en suçant la sève des feuilles. En grand nombre, ils peuvent provoquer le jaunissement du feuillage et la chute de la plante.

Un fort courant d’eau du tuyau peut faire tomber les aleurodes de la plante. Vous pouvez également vaporiser le dessous des feuilles avec un savon insecticide ou de l’huile de margousier si les infestations deviennent importantes.

Maladie

Il y a également quelques maladies fongiques à surveiller. Le maintien des conditions de croissance préférées des plantes réduira considérablement le risque d’infection.

Tache foliaire de Cercospora

Cette maladie fongique est causée par un certain nombre de pathogènes différents du genre Cercospora qui produisent des taches sur le feuillage. Heureusement, elle ne provoque généralement pas de dégâts à long terme si elle est gérée.

La tache foliaire est causée par la surpopulation dans les zones ombragées et mal drainées, et peut être facilement évitée si les conditions de croissance sont bonnes.

Évitez d’arroser en hauteur, ratissez et éliminez les feuilles tombées, et taillez pour enlever le feuillage malade.

Le chancre de Botryosphaeria

Les spores du champignon Botryosphaeria dothidea pénètrent dans la plante par des zones endommagées telles que les plaies de taille, ce qui provoque l’enroulement des feuilles vers le bas et la formation de chancres circulaires sur les tissus de la plante, entraînant finalement la mort des branches. Les chancres infectent généralement une branche à la fois.

Les plantes soumises à un stress dû à la chaleur, à la sécheresse, à des dommages ou à la surpopulation sont les plus sensibles, aussi le fait d’éviter ces conditions réduira considérablement le risque de maladie.

Gérez la situation en élaguant et en éliminant les branches infectées. Taillez de 15 à 20 cm sous chaque chancre, en veillant à désinfecter les sécateurs entre chaque coupe pour éviter de propager l’infection.

Pourriture des racines du Phytophthora

Cette maladie du sol causée par la moisissure aquatique (oomycète), Phytophthora sojae, se produit souvent dans des conditions humides avec des sols mal drainés.

Les symptômes comprennent le jaunissement et le flétrissement des feuilles accompagnés d’une pourriture molle sur les racines, qui finit par entraîner la mort de la plante.

Améliorer le drainage et éviter l’excès d’eau peut aider à éviter la pourriture.

Meilleures utilisations

Le laurier de montagne a de nombreuses utilisations dans le paysage des jardins.

A close up horizontal image of a Kalmia latifolia shrub growing in the garden surrounded by crocus flowers pictured in light evening sunlight.

Non seulement elle offre un spectacle floral spectaculaire chaque printemps, mais comme le feuillage reste vert toute l’année, elle peut ajouter une touche de couleur bienvenue lorsque d’autres plantes sont mortes pour l’hiver.

A horizontal image of blooming Kalmia latifolia with trees and blue sky in the background.

Cela en fait également un excellent choix pour les haies vives, les jardins forestiers et l’arrière des parterres de plantes vivaces.

A close up horizontal image of pink and white Kalmia latifolia blossoms pictured in light sunshine on a green soft focus background.

Avec de nombreux cultivars disponibles dans une gamme de tailles, il y a une place pour ce superbe arbuste dans les jardins, grands ou petits.

Guide de référence rapide sur la culture

Type de plante : Arbuste à fleurs persistantes Couleur de la fleur/du feuillage : Blanc, rose, rouge/vert foncé Originaire de Entretien de l’Est des États-Unis : Faible rusticité (zone USDA) : 5-9 Tolérance : Plein soleil, saison de sécheresse : Type de sol au printemps : Exposition : loam sableux : Ombre partielle ou soleil tacheté pH du sol : 4,5-5,5 Espacement : 5-10 pieds Drainage du sol : Profondeur de plantation bien drainée : Profondeur de la motte de racines ; les graines semées en surface attirent : Abeilles, papillons, colibris Taux de croissance : 1 pied par an Plantation d’accompagnement : Azalées, rhododendrons Durée de maturation : 10 ans Utilisations : Haies, plantations de fondation, accents hivernaux, jardins forestiers Hauteur : Jusqu’à 10 pieds, selon la variété Famille : Éricacées Étendue : 5 pieds Genre : Besoins en eau des Kalmia : Espèces modérées : Latifolia Ravageurs &amp ; Maladies : Punaises de la dentelle, rhododendron borers, charançons, aleurodes ; chancre de Botryosphaeria, tache cercosporéenne, pourriture phytophthora des racines

C’est une question de bon sens

Un arbuste qui demande peu d’entretien, avec des fleurs spectaculaires et un feuillage attrayant tout au long de l’année – qu’est-ce qu’il ne faut pas aimer dans le laurier de montagne ?

Vous ne regretterez certainement pas d’avoir ajouté une parcelle de ces beaux arbustes à votre paysage.

De quelle manière avez-vous intégré le laurier de montagne dans votre jardin ? Partagez vos histoires dans la section des commentaires ci-dessous !

Vous voulez en savoir plus sur arbustes ornementaux pour le paysage de jardin ? Consultez les articles suivants pour obtenir d’autres bonnes idées :

13 des meilleurs arbustes à feuilles persistantes pour votre jardin
Comment cultiver et prendre soin des lauriers roses
Comment cultiver et prendre soin des arbustes de beauté américains
2parts

Facebook

Twitter

Intérêt
2

Demandez aux experts, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS. Voir nos TOS pour plus de détails. Photos de produits via Green Promise Farms et Spring Hill Nurseries. Photos non créditées : Shutterstock.

Le poste Cultiver le laurier de montagne pour un paysage de jardin impressionnant est apparue pour la première fois le Le chemin du jardinier.

Cet article a été rédigé par Heather Buckner et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.