Menu Fermer

5 conseils pour la taille des forsythias

Le forsythia est un arbuste facile à vivre pour les zones de rusticité 5 à 8 de l’USDA. Il est surtout connu pour ses fleurs printanières jaune vif.

A close up vertical image of the bright yellow flowers blooming on a forsythia shrub in the spring garden. In the background is a red brick home in soft focus. To the center and bottom of the frame is green and white printed text.

Et bien que nous la considérions comme une plante nécessitant peu d’entretien, laissée à elle-même, elle peut devenir un enchevêtrement de tiges ligneuses dénudées.

Dans notre guide pour cultiver la forsythiaNous discutons de tout ce que vous devez savoir sur la culture.

Cet article propose 5 conseils pour tailler les forsythias afin de maintenir leur vigueur et leur attrait.

Voici ce qui nous attend :

5 conseils pour la taille des forsythias

Le moment est critique
Faire des coupes à l’endroit d’où proviennent les tiges
Minceur de routine
Rajeunissement
Couper une tige à la fois

Nous pouvons couper la forsythia pour diverses raisons, notamment :

Créer une forme agréable
Promouvoir l’épanouissement
Réduire la taille
Rajeunissement des plantes âgées
Enlever le feuillage mort ou endommagé
Éclaircir une croissance dense et ramifiée

Pour tailler les branches de forsythia, vous aurez besoin d’outils à main pour une variété de tailles de succursales, telles que un élagueur de dérivationLe système d’élagage est composé d’un ébrancheur, d’un sécateur, d’une scie à moteur et d’un sécateur à long manche.

Ils doivent être propres et aiguisés pour faire des coupes lisses, empêcher la propagation des maladies dans le jardinet réduire le risque de blessure.

Le meilleur moment pour tailler les arbustes est lorsque le temps devrait être sec pendant quelques jours.

Le temps humide peut avoir un effet néfaste sur les branches coupées, car les « plaies » humides et ouvertes créent un terrain propice à la propagation des maladies, en particulier celles de nature fongique.

Prêt à commencer ? Voici cinq conseils pour réussir !

1. Le moment est critique

Le forsythia est l’une des fleurs les plus précoces, avec des fleurs qui s’ouvrent de la fin de l’hiver au début du printemps.

Les fleurs apparaissent, et elles sont suivies si rapidement par le feuillage qu’il y a souvent des fleurs jaunes et des feuilles vertes sur les tiges en même temps.

A close up horizontal image of bright yellow flowers pictured on a soft focus background.

Au début de l’été, une poussée de nouvelles pousses envoie les cannes à un mètre ou plus. À l’intérieur de celles-ci, les bourgeons des fleurs de l’année suivante commencent à se former.

Pour assurer une abondance de fleurs au printemps prochain, taillez juste après la fin de la floraison. À cette époque, il est facile de voir les « os », ou les branches qui donnent à l’arbuste sa forme.

En plus de la taille immédiatement après la floraison pour une floraison optimale la saison prochaine, il y a trois occasions qui peuvent justifier une taille à d’autres moments.

Le premier est l’enlèvement des débris. Si vos plantes ont des branches mortes qui ne portent ni fleurs ni feuillage, des branches endommagées ou des zones infestées de parasites ou de maladies, vous devrez les enlever pour maintenir la santé de l’arbuste.

Le second est le la culture de haies de forsythia formelles. Dans ce cas, chaque fois qu’il y a une poussée de croissance, vous la réduisez de moitié.

Il s’agit ici davantage de maintenir la taille et la forme que de favoriser la floraison.

Et la troisième est une révision complète, lorsque vous êtes confronté à un arbuste énorme et incontrôlable, ou mourant, et que vous voulez essayer de tout recommencer à zéro.

Cette dernière option peut être choisie à tout moment entre la période de dormance hivernale et la période de croissance estivale, car la priorité immédiate est une croissance saine et gérable, et non les fleurs. Elles viendront plus tard.

2. Faire des coupes à l’endroit d’où proviennent les tiges

En général, lorsque nous taillons un arbuste, nous coupons les tiges jusqu’à un nœud de feuille orienté vers l’extérieur. Cela encourage les nouvelles pousses qui dépassent du centre, afin de favoriser une bonne circulation de l’air.

A close up vertical image of a gardening holding large pruning shears and trimming the branches of a flowering shrub.Photo via Alamy.

Cependant, si le fait de couper les branches à mi-tige peut aider à conserver la forme souhaitée, avec les forsythias, cela peut entraîner une diminution du nombre de fleurs.

Voici pourquoi.

Le forsythia pousse sur du « vieux bois ». Cela ne signifie pas que les tiges les plus larges, les plus anciennes et les plus dures que nous voyons au pied de l’arbuste sont les plus grosses. Comme vous l’avez peut-être remarqué, ces branches dures ne fleurissent pas.

Non, le vieux bois signifie la croissance de l’année dernière. Pensez-y une minute.

Nous taillons juste après la floraison au début du printemps, puis une série de nouvelles tiges, ou cannes, poussent au début de l’été.

Ils poussent droit jusqu’à deux pieds ou plus, selon la variété, et forment des bourgeons sur toute leur longueur pour les fleurs de l’année suivante.

Lorsque vous coupez le milieu de la tige, deux courtes tiges poussent à partir de ce point. Ces tiges latérales ne produisent généralement pas autant de fleurs qu’une canne « principale ».

Contrairement à la croyance populaire, les buissons les plus sains et les plus fleuris ne sont pas les plus denses et les plus ramifiés, mais plutôt les plus aériens et les moins ramifiés, avec les plus longues tiges principales droites.

Que signifie tout cela ?

Lorsque vous faites une entaille dans un buisson, elle doit se trouver à l’endroit où une tige prend naissance. Ce peut être à l’endroit où elle rejoint une branche ligneuse plus ancienne, à la base de l’arbuste lui-même, ou aussi bas que possible vers la base.

En coupant de cette façon, on obtient de longues cannes chargées de fleurs.

3. Minceur de routine

À sa deuxième ou troisième année, un arbuste de forsythia peut avoir besoin d’être éclairci.

Plus c’est aéré, mieux c’est, donc si vous voyez beaucoup de pousses denses et ramifiées au milieu, si épaisses que vous ne pouvez pas voir à travers de l’autre côté, il est temps d’éclaircir.

A close up horizontal image of a bright yellow flowering shrub blooming in a garden outside a brick residence.

Résistez à l’envie de sauter au milieu et de vous mettre à couper un trou d’air.

Au lieu de cela, retirez jusqu’à un tiers des tiges de plus grand diamètre – du bas.

S’il est difficile de voir la base multi-ramifiée de l’arbuste, commencez par tailler toutes les branches qui touchent le sol, à leur point d’origine.

Ils ne vont que « prendre racine » et faire pousser beaucoup de petites plantes tout autour de la principale, ce qui réduit la circulation de l’air et augmente la vulnérabilité aux parasites et aux maladies.

Une fois qu’elles sont retirées, vous devriez pouvoir voir les tiges principales. Si elles sont épaisses et groupées, vous ne pourrez peut-être pas les couper au sol. Ce n’est pas grave. Coupez-les aussi bas que possible.

Faites particulièrement attention aux branches qui se croisent, car le frottement crée une blessure qui est vulnérable à la pénétration de l’eau, aux parasites et aux maladies.

Lorsque vous trouvez des tiges croisées, il se peut que vous deviez en retirer plusieurs, si elles sont endommagées. Conservez celles qui ne frottent pas et qui dépassent du centre vers l’extérieur.

A close up vertical image of a flowering shrub that has started to become leggy, requiring pruning.

Enfin, les branches qui ne sont pas alignées avec le reste de l’arbuste peuvent être coupées à leur point d’origine pour conserver des proportions agréables.

Certaines des branches que vous coupez peuvent être aussi hautes que l’arbuste lui-même, et leur enlèvement aura l’air effrayant, car il laisse des trous béants.

Pas de soucis. C’est ce que nous voulons. Vous devriez pouvoir passer votre bras par ces ouvertures ; elles devraient être aussi grandes que ça.

D’ici la saison prochaine, de nouvelles cannes fraîches auront poussé à leur place, portant d’abondantes fleurs.

Si vous faites cela chaque printemps, vous aurez tous les trois ans un arbuste entièrement rénové, vigoureux, productif et de forme équilibrée et naturelle.

N’oubliez pas de le faire aussi avec des haies, sinon vous vous retrouverez avec beaucoup de vieux bois qui ne poussent pas de feuilles ou de fleurs.

4. Rajeunissement

Parfois, un arbuste semble être irréparable. Il peut avoir été négligé pendant des années au moment où vous en avez hérité avec votre nouvelle maison, et est devenu un enchevêtrement de bois avec peu de fleurs.

A horizontal image of an informal flowering hedge covered in yellow blossoms pictured on a soft focus background.

Au lieu d’essayer de choisir les branches à sauver, vous pourriez faire une taille en profondeur pour tenter de les rajeunir.

Avant de le faire, vous voudrez peut-être prendre quelques boutures de tiges pour les enraciner, au cas où elles ne supporteraient pas le choc et mourraient.

(En gros, les forsythias poussent si facilement que si vous coupez quelques tiges et les mettez dans l’eau, ou directement dans le sol, il est presque certain qu’elles vont pousser des racines et qu’elles pourront être replantées dans le jardin).

Choisissez l’outil à main ou électrique le plus approprié au diamètre des tiges ligneuses et coupez-les le plus bas possible. Au cours des deux prochaines années, la plante fera un retour remarquable, ou pas.

Le rajeunissement total est un choix souhaitable lorsqu’un grand arbuste a été planté dans un petit espace, au détriment de ceux qui l’entourent.

C’est une option extrême pour les vieilles plantes que vous envisagez d’enlever.

Si votre plante prend bien la taille en profondeur, une nouvelle croissance saine apparaîtra, vous donnant la possibilité de recommencer.

Gardez à l’esprit qu’un forsythia n’est pas un arbre avec un seul tronc, mais un arbuste avec de multiples tiges qui forment une base bien équilibrée.

Vous pouvez laisser les nouvelles cannes pousser, et attendre deux ou trois ans avant de commencer un régime de taille.

Certaines personnes aiment commencer à tailler dès les premiers signes de croissance, en les coupant de moitié pour favoriser les ramifications latérales.

Cela crée une base particulièrement solide, un atout lors de la culture de haies ou dans des endroits exposés au vent.

5. Couper une tige à la fois

À moins que vous ne coupiez un buisson pour recommencer à zéro ou que vous ne tailliez une haie formelle, vous ne voulez pas couper des tiges de forsythia « en bande ».

A close up vertical image of a gardener using a pair of pruning shears to trim back perennial shrubs in the late spring garden.Photo via Alamy.

En effet, en coupant les extrémités des tiges, on obtient une croissance faible et ramifiée avec peu de fleurs, au lieu des tiges principales verticales robustes qui portent le plus de fleurs.

De plus, la faible croissance est dense et inhibe la circulation de l’air. Elle est également plus susceptible de subir des dommages dus au gel, des cassures et les effets néfastes des parasites et des maladies.

Il faut plutôt couper chaque tige individuellement jusqu’à son point d’origine, en travaillant autour de l’arbuste de manière équilibrée.

Faites-en un peu chaque année, et bientôt la nouvelle croissance verticale deviendra dominante, et vos buissons seront plus aérés et auront plus de fleurs.

Bien faire les choses

Après avoir partagé ces cinq conseils pour réussir, je peux maintenant admettre la vérité.

Je n’ai pas bien fait avec ma forsythia. Elles poussaient si facilement à partir de boutures plantées dans le sol qu’avant que je ne m’en rende compte, ma cour était bordée par elles.

A close up horizontal image of a spring flowering shrub in the spring garden.Photo par Marc Ryckaert, Wikimedia Commons, via CC BY-SA.

Ce que je ne savais pas, c’est que les boutures originales qui m’ont été données provenaient d’une variété de 3 mètres et que je passerais les sept années suivantes à couper les têtes de leur progéniture pour entretenir une haie de voisinage, alors que j’aurais dû les déterrer et acheter une variété compacte pour les remplacer.

C’est pourquoi la forsythia est à la fois aimée et détestée par beaucoup. Les gens qui passent en voiture au printemps font « ooh » et « ahh », tandis que le jardinier sans méfiance maudit leur croissance rapide et leurs formes toujours plus nombreuses.

Je ne saurais trop insister sur le fait qu’avec un arbuste de la bonne taille, au bon endroit, et une taille annuelle rafraîchissante, on peut littéralement les oublier pour le reste de l’année, et ils sont merveilleux.

Prenez-le de moi. Que vous fassiez votre forsythia dès le début ou que vous combattiez des monstres comme vous êtes le patron, il y a quelque chose dans ces fleurs jaunes qui fait que tout cela semble si utile.

Si vous avez trouvé ce guide instructif et que vous souhaitez en savoir plus sur soigner la forsythiaNous vous proposons les guides suivants :

7 raisons pour lesquelles la forsythia ne peut pas fleurir
11 des meilleures variétés de forsythia pour une magnifique couleur printanière
Comment gérer la maladie de Forsythia Gall
0parts

Facebook

Twitter

Intérêt

Demandez aux experts, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS. Voir nos TOS pour plus de détails. Photos non créditées : Shutterstock.

Le poste 5 conseils pour la taille des forsythias est apparue pour la première fois le Le chemin du jardinier.

Cet article a été rédigé par Nan Schiller et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.