Menu Fermer

Comment faire pousser le pin de l’île de Norfolk, votre arbre de Noël vivant

Araucaria heterophylla

Que diriez-vous d’apporter un arbre à feuilles persistantes dans votre maison pour les vacances, un arbre que vous n’aurez pas à mettre sur le trottoir une fois les festivités terminées ?

Le pin de Norfolk Island est un arbre de Noël vivant que vous pouvez conserver comme plante d’intérieur et dont vous pouvez profiter au fil des saisons, année après année.

A close up vertical image of potted Norfolk Island pine trees growing in small pots indoors. To the top and bottom of the frame is green and white printed text.

Mon mari et moi avons un de ces arbres parmi notre collection de plantes d’intérieur. Mais cet arbre a échappé de peu à devenir du fourrage pour le tas de compost !

Je vous parlerai de la deuxième chance de mon arbre plus tard dans l’article – gardez juste à l’esprit que ces conifères sont plus résistants que vous ne le pensez.

Je vais vous présenter les meilleures pratiques de soins pour ces conifères tropicaux afin que vous puissiez garder les vôtres verts, sains et de taille raisonnable pendant plus d’une saison de vacances.

Et en suivant ces conseils, votre arbre ne devrait jamais avoir un point d’interrogation à côté de son nom sur votre liste « À composter ».

Voici ce que je vais couvrir :

Ce que vous apprendrez

Qu’est-ce que le pin de Norfolk Island ?
Culture et histoire
Propagation
Comment se développer
Conseils de culture
Taille et entretien
Où acheter
Gestion des parasites et des maladies
Meilleures utilisations
Guide de référence rapide sur la culture

Qu’est-ce que le pin de Norfolk Island ?

Araucaria heterophylla, ou pin de l’île de Norfolk, comme il est plus communément appelé, est un conifère apprécié pour son beau feuillage persistant et sa forme symétrique.

Cet arbre porte également les noms de « pin domestique », « pin étoilé », « arbre triangulaire », « pin d’Australie » ou « pin de Polynésie ». Autrefois, il était classé taxonomiquement comme A. excelsa.

L’autre nom commun que vous connaissez peut-être le mieux est « arbre de Noël vivant ». Il est aussi souvent appelé simplement « pin du Norfolk ».

Ce conifère a une forme symétrique avec des couches largement espacées de branches verticillées qui s’étendent horizontalement à partir d’un tronc droit.

Le nom de l’espèce « heterophylla » signifie « différentes feuilles » et donne un indice sur l’une des bizarreries de cet arbre.

Ses jeunes feuilles ressemblent à des aiguilles, tandis que ses feuilles plus matures ressemblent davantage à des écailles. Les deux types de feuilles poussent sur l’arbre en même temps.

A close up of the mature leaves of Araucaria heterophylla pictured on a soft focus background.Feuilles matures sur A. heterophylla.

Les feuilles adultes sont petites, d’un quart de pouce de long, et ressemblent à des écailles. Elles peuvent être lancéolées ou triangulaires.

Les feuilles juvéniles, en revanche, mesurent un demi-pouce de long et peuvent être confondues avec les aiguilles de sapin ou d’épicéa.

A close up horizontal image of a hand from the left of the frame holding the leaves of a juvenile Araucaria heterophylla plant pictured on a soft focus background.Feuilles juvéniles sur A. heterophylla. Photo par Kristina Hicks-Hamblin.

Contrairement à certains conifères dont les aiguilles sont pointues et piquantes, le feuillage de cette plante a une texture merveilleusement douce et fine – sauf, bien sûr, le long du tronc.

Les aiguilles qui sortent du tronc gris-brun de cet arbre ne doivent pas être trifouillées, alors faites attention à vos doigts lorsque vous déplacez ce conifère !

A close up vertical image of the stems of a Araucaria heterophylla tree with short, green spines, pictured on a soft focus background.

Chaque année, une nouvelle couche de branches émerge du sommet de l’arbre.

Les branches rayonnent symétriquement, ce qui donne à ce conifère à feuilles persistantes une forme pyramidale.

A close up top down horizontal image of a Araucaria heterophylla tree growing in a container outside a residence.

Si la vôtre n’a pas cette forme pyramidale caractéristique, il y a une raison à cela. Ceux vendus dans les jardineries contiennent souvent plus d’un jeune arbre par pot, ce qui leur donne un aspect plus touffu et moins symétrique.

Lorsque ces arbres poussent à l’extérieur, à l’âge de dix à quinze ans environ, ils commencent à produire de gros cônes qui contiennent des graines comestibles semblables aux pignons.

Cependant, malgré leur apparence et leurs graines en forme de pin, ces arbres à feuilles persistantes ne sont pas vraiment des pins.

Culture et histoire

Les pins de l’île de Norfolk font partie de la famille des Araucariaceae, une ancienne famille de conifères qui était répandue dans le monde entier lorsque les dinosaures parcouraient la Terre.

Mais les mêmes événements qui ont provoqué l’extinction des dinosaures a fait périr la plupart des espèces de cette famille.

Cependant, quarante et une espèces connues de cette famille subsistent, la plupart dans l’hémisphère sud.

Ils sont considérés comme des « reliques » ou des fossiles vivants, puisque la majorité de leurs parents sont éteints. Parmi ces fossiles vivants, c’est le sujet de notre article.

Un autre de ces fossiles vivants est un arbre que vous connaissez peut-être : l’arbre à singe, A. araucana, qui est aussi un conifère à feuilles persistantes.

A close up horizontal image of a large monkey puzzle tree growing outdoors with a snowy landscape in soft focus in the background.Araucaria araucana ou arbre à énigmes de singe.

Originaire des basses pentes de la Cordillère des Andes, l’arbre à énigmes des singes est plus résistant au froid que le sujet de cet article.

Bien qu’il soit étroitement apparenté à ce conifère sud-américain, A. heterophylla ne pousse pas à l’état naturel près de l’arbre à puzzle des singes. Comme la majorité de ses parents vivants, A. heterophylla est originaire du Pacifique Sud.

Dans le cas de cet arbre, il est originaire d’une petite île qui lui donne son nom – l’île Norfolk, un territoire de l’Australie situé entre l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie.

L’île de Norfolk a été connue des Européens après que le capitaine Cook s’y soit rendu lors de son deuxième voyage dans le Pacifique Sud, en 1774.

Il pensait que les troncs parfaitement droits des arbres pourraient être utilisés comme mâts pour les navires, mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas – malgré leur origine côtière, ces arbres ne sont pas aussi résistants aux vents violents qu’on pourrait le penser.

De nos jours, ce conifère à feuilles persistantes est cultivé comme arbre ornemental dans les régions subtropicales, où il peut potentiellement atteindre une hauteur de deux cents pieds.

Aux États-Unis, elle peut être cultivée dans le paysage en Zones de rusticité de l’USDA 10-11, y compris Hawaï, et certaines parties de la Californie et de la Floride. Le site le plus grand des États-Unis a été estimée à 115 pieds de haut et à environ 115 ans en 2019.

Outre son utilisation comme élément d’aménagement paysager, le bois de ces arbres est très prisé pour le tournage et est utilisé à Hawaii et dans d’autres endroits où il pousse pour la création d’artisanat.

A vertical image of a small Araucaria heterophylla tree in a dark gray pot set on a side table next to a leather chair and a window, with gold Christmas decorations beside it.Photo par Kristine Lofgren.

Pour ceux d’entre nous qui ne vivent pas dans ces climats tropicaux, le pin de l’île de Norfolk est cultivé à l’intérieur comme plante d’intérieur, où il atteint généralement une hauteur maximale de 1,5 à 2,5 mètres.

Propagation

Si vous voulez essayer de multiplier cette plante, vous avez plusieurs options : la culture de clones à partir de boutures, la stratification à l’air ou la culture de nouvelles plantes à partir de graines.

Je vais me concentrer sur les deux méthodes les plus accessibles et laisser de côté la stratification aérienne pour le moment – mais peut-être que cela apparaîtra dans un prochain article.

Commençons par faire pousser de nouvelles plantes à partir de graines.

De la graine

Si vous avez déjà acheté un de ces conifères à feuilles persistantes, il a très probablement été cultivé à partir d’une graine – c’est la principale méthode utilisée pour multiplier ces plantes à des fins commerciales. C’est ce qui les rend uniques parmi les plantes d’intérieur.

De nombreuses plantes d’intérieur – comme les plantes de prière, Violettes africaines, plantes de serpentet les orchidées – sont généralement multipliées par voie végétative, par division ou par bouturage, ce qui fait que les nouvelles plantes qui en résultent sont des clones de la plante mère.

Avec les arbres de Noël vivants, cependant, chaque plante cultivée à partir d’une graine est un véritable individu avec son propre patrimoine génétique unique.

A close up horizontal image of small Norfolk Island pine tree seedlings growing in rich soil.

Maintenant que j’ai fini de faire de la poésie sur les merveilles scientifiques de la propagation par les semences, allons-nous passer aux modalités ?

Tout d’abord, vous devrez mettre la main sur des graines de pin de l’île de Norfolk.

Ou, si vous avez l’intention de les faire pousser et de les offrir en cadeau, vous pouvez obtenir une pomme de pin entière d’un de ces magnifiques arbres. Une pomme de pin contient des douzaines de capsules de graines, chacune d’entre elles contenant une seule graine.

Utilisez des graines qui ont été récoltées récemment, car elles perdent rapidement leur viabilité – après seulement trois mois de stockage, environ la moitié des graines perdront leur capacité de germination.

 A close up horizontal image of a pine cone that is not yet dried out.

Vous aurez également besoin de petits pots de pépinière, de terreau stérile ou de milieu de culture sans sol, et d’un brumisateur de plantes. Si vous réutilisez de vieux pots de pépinière, veillez à les stériliser au préalable.

Remplissez les pots de la pépinière avec de la terre, en laissant un espace d’un pouce sous le bord en haut.

Si vous travaillez avec un cône, retirez les capsules de graines si elles sont encore attachées.

Placez une capsule de graines à la surface du sol dans chacun de vos pots de pépinière, mais ne la recouvrez pas de terre.

Cette technique d’ensemencement en surface est recommandé par R. T. Poole et ses collègues à l’Institut des sciences alimentaires et agricoles de l’Université de Floride et au Centre de recherche et d’éducation de Floride centrale à Apopka.

Les producteurs commerciaux de ces plantes peuvent vous jouer un tour : ils plantent souvent plusieurs jeunes pousses dans un même pot pour donner à la plante un aspect plus fourni et plus touffu.

Après avoir semé vos capsules de graines en surface, pulvérisez le sol avec un brumisateur de plantes pour garder la partie supérieure du sol humide mais pas détrempée.

Si vous vivez dans un climat sec comme le mien, vous voudrez peut-être couvrir le pot avec une tente d’humidité – un sac en plastique transparent maintenu en place par un élastique pour aider à maintenir l’humidité élevée. Ou bien vous pouvez placer vos semis dans un terrarium ou de serre.

Placez les pots à un endroit où les graines seront exposées à une lumière intense – elles ont besoin de lumière pour germer – et maintenez-les à une température de 70 à 80°F. Vous aurez peut-être besoin d’un tapis chauffant pour maintenir cette température.

Le tapis chauffant Jump Start est dimensionné pour un rebord de fenêtre, et est disponible chez Arbico Organics.

A close up of a Jump Start Windowsill Heat Mat pictured on a white background.

Démarrer Windowsill Heat Mat

Vos graines devraient germer en 10 à 21 jours.

Une fois que les graines ont germé, vous pouvez les retirer de leurs tentes d’humidité. Gardez vos jeunes pousses à une température comprise entre 60 et 90°F pendant qu’elles s’établissent.

Lorsque vos jeunes pousses commencent à pousser, commencez à arroser normalement, dès que la surface du sol s’assèche. Vos jeunes arbres doivent être prêts à être mis en pot environ dix semaines après la germination.

Il faut au moins deux ans de croissance pour que les jeunes pousses atteignent leur taille maximale. Au besoin, vous devez être prêt à rempoter votre arbre de Noël vivant.

Je l’ai brièvement décrit ci-dessous, et nous abordons également ce sujet en détail dans un guide pratique séparé. (bientôt disponible !)

A partir de coupures de presse

Une autre méthode de propagation de cette espèce consiste à enraciner une bouture de la plante mère. Cependant, ce processus n’est pas aussi facile que la propagation par graines.

Voilà le problème :

Si vous prenez votre couper à partir d’une brancheCette coupe ne va pas pousser vers le haut comme un arbre, mais comme une branche.

Donc, si vous voulez une nouvelle plante qui poussera debout comme un arbre, vous devrez prendre une bouture de la pointe de croissance. Le hic, c’est qu’il n’y a qu’une pointe de croissance par plante.

Si vous coupez l’extrémité de croissance, cela pourrait potentiellement tuer la plante ou, au mieux, lui faire perdre sa forme symétrique.

Toutefois, il y a un cas particulier dans lequel vous pourriez quand même vouloir effectuer cette opération : si vous avez un arbre de Noël vivant qui a dépassé votre maison, mais que vous voulez préserver pour des raisons sentimentales.

Essentiellement, vous maintenez en vie une partie de la vieille usine, si ce n’est la totalité.

Certains jardiniers affirment que le fait de couper la plante mère et de la laisser repousser a fonctionné pour eux.

Mais avant que vous ne saisissiez vos élagueurs et ne commenciez à couper votre arbre, laissez-moi vous avertir que l’enracinement des boutures n’est pas toujours réussi. La coupe doit être maintenue dans un sol chaud et à un niveau d’humidité élevé.

Si vous décidez d’essayer, utilisez un tapis chauffant comme je l’ai mentionné plus haut.

D’un autre côté, si vous êtes du type expérimental comme moi et que vous voulez essayer d’arracher une bouture à une branche juste pour le plaisir, allez-y. Cela peut être une bonne pratique à essayer d’abord si vous voulez vraiment essayer d’arracher une bouture à l’extrémité de la pousse plus tard.

En fait, pouvons-nous tous faire le pacte que personne ne va essayer de prendre une bouture du bout en croissance avant de s’entraîner d’abord avec une branche ? Ok, bien. Maintenant, passons à notre séance d’entraînement.

A top down horizontal image of pruners, a cutting from a Norfolk Island pine tree, and two black pots filled with soil, set on a wooden surface.Photo de Kristina Hicks-Hamblin.

Rassemblez votre matériel – vous aurez besoin d’une paire de sécateurs aiguisés et stérilisés, d’un milieu de culture stérilisé, d’un petit pot de pépinière par bouture et d’un flacon pulvérisateur.

Remplissez vos pots de pépinière avec du milieu de culture, en laissant un espace d’un pouce en haut sous le bord.

Avec vos sécateurs, coupez une branche de 10 à 15 cm. C’est une bonne occasion de donner une forme à votre arbre s’il a des branches plus longues que les autres.

Enlevez les aiguilles de la partie inférieure de la coupe.

Pour améliorer les chances de réussite de l’enracinement, vous pouvez appliquer une hormone d’enracinement à l’extrémité coupée, comme le gel de clonage d’Olivia, disponible chez Arbico Organics.

A close up square image of three pots of Olivia's Cloning Gel on a white background.

Le gel de clonage d’Olivia

Faites un trou dans le milieu de culture et insérez la bouture, puis utilisez votre vaporisateur pour mouiller suffisamment le milieu de culture afin qu’il soit humide mais pas détrempé.

Couvrez votre découpe en pot avec un sac en plastique transparent et fixez-le avec un élastique pour créer une tente d’humidité. Vous pouvez également placer vos boutures dans un terrarium ou une serre.

Vérifiez votre coupe chaque jour, et arrosez avec votre brumisateur lorsque la surface du sol s’assèche. L’arrosage avec un brumisateur est un bon moyen d’éviter que le sol ne soit saturé d’eau.

La culture d’un de ces conifères à feuilles persistantes à partir d’une bouture est un processus lent, et vous devrez faire preuve de patience tout en vous rappelant de le vérifier chaque jour.

En tant que telle, cette expérience n’est peut-être pas la meilleure à faire avec des enfants ou des jardiniers débutants qui auraient besoin d’un coup de pouce sous forme de résultats rapides.

A close up horizontal image of a hand from the left of the frame holding a small black plastic pot containing a cutting taken from a Norfolk Island pine tree, pictured on a soft focus background.Photo de Kristina Hicks-Hamblin.

Une fois la bouture enracinée, vous sentirez une résistance si vous essayez de la retirer – doucement – du terreau.

Les boutures enracinées peuvent être transplantées dans des conteneurs et soignées comme des plantes d’intérieur.

Comment se développer

Ces plantes sont des plantes d’intérieur assez tolérantes en ce qui concerne les soins.

Cependant, pour que votre plante reste au mieux de sa forme et pour qu’elle reste chez vous le plus longtemps possible, il est sage d’apprendre certaines des meilleures routines de soins pour ce conifère tropical.

Choisir une plante

Certains pins de l’île de Norfolk sont aspergés de peinture verte ou de paillettes pendant les vacances – la période de l’année où ils sont les plus répandus.

Si vous souhaitez conserver votre arbre comme plante d’intérieur à long terme, assurez-vous d’en acheter une qui soit à l’état naturel, sans peinture ni paillettes, ce qui peut interférer avec la capacité de photosynthèse de la plante.

A close up top down horizontal image of the leaves of a Norfolk Island pine tree growing in a container.

Voici quelques autres éléments à rechercher :

Inspectez les plantes pour détecter les signes de parasites ou de maladies avant de les acheter.
Choisissez la taille qui sera la mieux adaptée à votre espace de vie.
Choisissez des plantes dont le feuillage ne brunit pas ou ne jaunit pas, ou dont le feuillage semble sec ou fané.

Ensuite, il s’agit de donner à votre nouvelle acquisition tout ce dont elle a besoin pour prospérer.

Lumière

Lorsque vous rapportez votre sapin de Noël vivant à la maison, choisissez un bon endroit pour qu’il y vive. Ces arbres tolèrent le plein soleil et l’ombre partielle, mais lorsqu’ils sont cultivés à l’intérieur, ils se portent mieux avec beaucoup de lumière vive et indirecte.

Si vous pouvez offrir à votre arbre quelques heures de lumière directe le matin, suivies d’une lumière indirecte et brillante le reste de la journée, il sera extrêmement heureux.

Le mien est situé à plusieurs mètres d’une fenêtre lumineuse orientée vers le sud et aussi à quelques mètres d’une fenêtre orientée vers l’ouest. Il semble assez tolérant de cette position – mais pendant l’été, quand la lumière de ces deux fenêtres est la plus chaude, j’utilise des rideaux transparents pour couvrir les deux, ce qui rend la lumière plus diffuse.

Si vous voulez conserver votre pin de l’île de Norfolk situé en plein soleil, assurez-vous de le faire passer progressivement à une lumière aussi intense.

Vous vous demandez si vous pouvez abriter votre plante dans une situation de faible luminosité ? Comme mentionné ci-dessus, cette espèce tolère l’ombre partielle, mais avec moins de lumière, elle ont tendance à devenir des jambes.

Plus la lumière indirecte que vous pouvez donner à votre plante est vive, plus cela aidera à conserver à ses aiguilles une belle couleur verte vive.

Par contre, trop de soleil direct peut entraînent un blanchiment foliaire – et les aiguilles de votre arbre peuvent prendre une teinte jaune.

Et pour éviter que votre plante ne devienne tordue, donnez-lui un quart de tour chaque semaine, afin qu’elle reçoive le soleil sous tous les angles.

Si vous n’avez pas beaucoup de lumière vive qui pénètre dans votre maison, vous aurez peut-être besoin d’un éclairage de croissance pour aider le pin de votre maison à obtenir une luminosité suffisante.

Pour en savoir plus, lisez notre guide complet sur le les meilleures lumières pour cultiver les plantes d’intérieur et les jeunes plants.

Température

L’une des erreurs que font les parents de cette plante d’intérieur est de penser que, comme ce sont des conifères, ils doivent être aussi résistants au froid que les sapins et les épicéas qui poussent à l’extérieur.

Nombreux sont les sapins de Noël vivants qui ont connu leur fin lorsqu’ils ont été laissés sur une terrasse ou un patio après que les températures aient commencé à baisser.

N’oubliez donc pas que ces plantes sont originaires des climats tropicaux et que l’idéal est de les maintenir au-dessus de 50°F. L’exposition à des températures inférieures à 35°F peut les tuer.

Lorsqu’elles sont conservées dans des conditions intérieures moyennes, ces plantes se portent très bien – elles préfèrent un de 60 à 72°F pendant la journée, et une température légèrement plus fraîche la nuit.

A close up vertical image of a Norfolk Island pine tree in a dark gray pot set on a side table beside a window.Photo par Kristine Lofgren.

Veillez simplement à éviter de placer votre sapin de Noël vivant dans un endroit où il y a des courants d’air, par exemple près d’une porte extérieure ou d’une fenêtre pleine de courants d’air.

Si vous donnez à votre pin de Norfolk Island du temps en plein air en été, sachez que cela peut le faire pousser plus vite. Et n’oubliez pas de le ramener à l’intérieur lorsque le mercure tombe dans les années 50.

Eau

Bien que les arbres de Noël vivants préfèrent les sols humides, ils sont assez tolérants à la sécheresse, comme mon propre pin du Norfolk peut en témoigner.

Après un an de déménagement stressant, ma plante a été négligée et elle n’a pas été arrosée pendant (j’ai honte de le dire) au moins deux mois d’été, si ce n’est plus.

Ses aiguilles ont commencé à brunir – y compris celles de son extrémité en croissance – et mon mari et moi pensions qu’il était fichu.

Mais avant de le reléguer à la tas de compostNous avons décidé de voir si nous pouvions le faire revivre. Et étonnamment, il s’est rallié ! Il a rapidement commencé à arborer un nouveau feuillage d’un vert vif et à avoir l’air heureux et imperturbable.

A close up horizontal image of a Norfolk Island pine tree with brown leaves, pictured on a soft focus background.Photo de Kristina Hicks-Hamblin.

Mais ce n’est pas parce que ces plantes ont une certaine tolérance innée à la sécheresse qu’il faut en abuser : il faut les arroser lorsque la couche supérieure du sol est sèche.

Si vous êtes un gardien de plantes trop zélé, qui a tendance à arroser plutôt qu’à immerger, allez-y doucement avec votre arbre de Noël vivant. Ces plantes préfèrent en effet un sol humide, mais pas un sol détrempé.

Le maintien d’un sol humide mais non détrempé dépend non seulement de votre technique d’arrosage, mais aussi du terreau utilisé. (J’y reviendrai un peu plus tard).

Quand il est temps d’arroser votre sapin de Noël vivant, versez l’eau de façon uniforme sur le sol jusqu’à ce qu’elle commence à s’écouler du fond du pot.

A close up vertical image of a small Norfolk Island pine tree in a dark gray pot, set on a wooden surface with a watering can to the right of the frame.Photo par Kristine Lofgren.

Si votre arbre a une soucoupe en dessous, assurez-vous d’enlever toute l’eau qui s’y écoule. Comme la plupart des autres plantes d’intérieur, le pin du Norfolk n’aime pas avoir les pieds mouillés.

Les jeunes plantes auront besoin d’un arrosage plus fréquent que les arbres plus matures.

La fréquence d’arrosage varie en fonction de l’âge de l’arbre, et elle varie également d’un ménage à l’autre, en fonction de la chaleur de votre maison, de la lumière à laquelle l’arbre est exposé et de l’humidité de l’air.

Alors apprenez à connaître votre plante – enfoncez votre doigt dans le sol et quand le haut de la plante est sec, c’est le moment d’arroser. Essayez d’adopter une routine afin d’éviter d’abandonner votre arbre pour négliger et tester par inadvertance sa résilience, comme je l’ai fait avec le mien.

Si vous n’êtes pas sûr d’arroser suffisamment, faites attention au brunissement de l’extrémité des branches – cela signifie souvent que la plante est immergée.

A close up horizontal image of a Norfolk Island pine branch with leaves that are turning brown, pictured on a soft focus background.Photo de Kristina Hicks-Hamblin.

Et une fois que les jours commencent à se refroidir et que l’hiver arrive, votre pin du Norfolk devrait avoir besoin d’eau moins souvent.

Humidité

En tant qu’espèce tropicale, A. heterophylla apprécie un peu d’humidité supplémentaire – généralement plus que celle dont disposent nos maisons lorsqu’elles sont chauffées en hiver – de préférence 50 % ou plus.

Si, comme moi, vous devez composer avec un air sec, que ce soit en hiver ou tout au long de l’année, vous pouvez augmenter l’humidité de plusieurs façons différentes pour garder votre plante heureuse et saine.

A close up horizontal image of various houseplants set on a wooden side table.Photo par Kristine Lofgren.

Si vous avez d’autres plantes d’intérieur, vous pouvez les regrouper avec quelques copains de plantes. Cette technique permettra d’augmenter l’humidité relative autour de toutes les plantes.

Vous pouvez également envisager d’installer un humidificateur à proximité (ce qui aidera également vos voies nasales, soit dit en passant, si votre maison est très sèche).

Une autre option consiste à placer votre plante sur un plateau rempli de cailloux. Remplissez le plateau d’eau, mais veillez à ce que l’eau ne soit pas plus haute que les galets pour éviter que la plante n’évacue trop d’eau dans le sol.

Vous pouvez fabriquer votre propre plateau de galets ou en acheter un. Il existe également des plateaux d’humidité qui fonctionnent avec une grille plutôt qu’avec des galets, comme celui-ci de Humidi-Grow.

Il mesure 13,5 pouces sur 10,5 pouces, et il est disponible via Amazon.

Humidi-Grow 13,5″ x 10,5″ Humidity Tray

Vous pouvez également vaporiser votre plante quotidiennement avec un vaporisateur pour augmenter l’humidité. Veillez simplement à le vaporiser le matin, afin de réduire les risques de développement fongique ou bactérien, qui sont plus susceptibles de poser problème lorsque le feuillage est frais et humide la nuit.

Si vous vivez déjà dans un climat très humide, vous voudrez probablement éviter d’ajouter de l’humidité supplémentaire à votre espace de vie.

Mais si vous n’avez aucune idée du niveau d’humidité dans votre maison et que vous voulez le contrôler pour vous assurer que vos plantes d’intérieur sont confortables, vous pouvez utiliser un hygromètre, un outil servant à mesurer l’humidité relative.

Mini hygromètre et thermomètre

Vous trouverez un mini-combo hygromètre et thermomètre à l’achat de Goabroa via Amazon.

Engrais

Si la fertilisation des plantes d’intérieur est généralement une bonne idée, pour leur fournir des éléments nutritifs qu’elles ne peuvent pas glaner facilement car leur accès au sol est assez limité et souvent facilement épuisé, dans le cas des pins de l’île de Norfolk, vous voudrez peut-être y aller mollo sur les amendements.

Voici pourquoi :

Si vous fertilisez fréquemment, votre arbre poussera plus rapidement. Une fois qu’il aura poussé suffisamment, il finira par devenir une plante d’intérieur, à moins que votre maison ne soit équipée de plafonds extrêmement hauts.

Fertilisation deux fois par an peut être suffisant pour fournir à votre plante les nutriments dont elle a besoin.

A close up horizontal image of a leaf of a Norfolk Island pine tree that has turned a little yellow at the edges, pictured on a soft focus background.

Lorsque vous choisissez de fertiliser, vous ne devez le faire que lorsque la plante est en pleine croissance, c’est-à-dire entre mars et septembre environ.

Vous pouvez utiliser un engrais universel pour plantes d’intérieur pour cette plante, qui n’est pas aussi sensible que certaines autres plantes d’intérieur aux sels qui peuvent s’accumuler à la suite de la fertilisation.

Vous pouvez aussi adopter une approche plus naturelle et organique, comme je le fais, en utilisant du thé de compost de vers pour fertiliser votre plante. Vous pouvez faire votre propre lombricompostage le thé de vos moulages de vers.

Mais si vous n’avez pas (encore) commencé à garder des vers, vous pouvez essayer cette façon astucieuse de faire du thé de vers de terre à la place. Les TeaDrops sont des sachets de thé contenant du lombricompost sec prêt à l’emploi.

Engrais biologique pour plantes d’intérieur TeaDrops

Vous les faites tremper dans de l’eau à température ambiante, puis vous utilisez le « thé » ainsi obtenu pour arroser et fertiliser vos plantes d’intérieur.

Vous trouverez un paquet de 16 sachets de thé de lombricompost dans le Magasin de technologies de lutte contre les vers de terre disponible via Amazon.

Conseils de culture

Fournir une lumière indirecte brillante.
Mettre en pot dans un sol bien drainant.
Maintenir le sol humide mais pas détrempé.

Taille et entretien

L’un des avantages de ces plantes est qu’elles nécessitent peu d’entretien. Cependant, il sera utile de connaître quelques conseils pour prendre soin de votre plante pendant les vacances, la taille et le rempotage.

Soins de vacances

Le guide moyen des soins aux plantes d’intérieur ne contient probablement pas de conseils sur la meilleure façon de décorer la plante.

Mais comme les pins de l’île de Norfolk peuvent être utilisés comme arbres de Noël sur pied, j’ai pensé qu’il était préférable de signaler quelques articles de soins supplémentaires liés aux vacances.

Les branches de ces arbres ne sont pas aussi robustes que celles d’un sapin de Frasier, et ne résistent pas bien à une lourde charge de décorations – alors limitez votre taille d’arbre aux décorations de Noël qui sont légères.

Les arcs, les rubans et les ornements en verre léger sont de bons choix.

A close up horizontal image of a hand from the right of the frame placing a small Christmas ornament onto a Norfolk Island pine tree growing indoors.Photo par Kristine Lofgren.

Et si votre sapin de Noël vivant a l’air charmant, niché à côté de la cheminée dans votre décor de fête, cette plante n’appréciera pas les températures extrêmes qui peuvent se produire lorsqu’un feu gronde.

De plus, lorsqu’elles sont situées sur le mur extérieur d’une maison, les cheminées peuvent provoquer des courants d’air froid. Il faut donc veiller à placer ce conifère tropical loin des cheminées pour éviter non seulement la chaleur, mais aussi les courants d’air froid potentiels.

La taille

Les branches inférieures de ces plantes d’intérieur vont brunir et mourir au fur et à mesure de la croissance de ces plantes. C’est un processus normal – vous pouvez enlever les branches inférieures mortes avec une paire de les cisailles de jardin ou les élagueurs.

De plus, pendant que vous vous efforcez d’établir votre programme d’arrosage, votre arbre peut montrer son mécontentement de ne pas recevoir suffisamment d’eau en faisant brunir le bout d’une ou deux branches. N’hésitez pas à les couper également.

A close up horizontal image of a pair of pruners cutting the end off a Christmas tree leaf, pictured on a soft focus background.Photo de Kristina Hicks-Hamblin.

Toutefois, il vaut mieux éviter d’élaguer la croissance verte car cela peut, comme le dit un auteur du Société royale d’horticulture dit-il, « gâcher la forme de l’arbre ».

Repositionnement

Comme pour l’engrais, le choix de rempoter ou non cette plante contribuera à la rapidité de sa croissance et à la taille qu’elle atteindra en fin de compte.

Si vous espérez qu’un énorme arbre puisse avoir un impact dans un grand espace, rempotez votre pin de Norfolk Island tous les ans ou tous les deux ans, en le déplaçant vers le pot de taille supérieure.

D’autre part, si vous voulez garder votre arbre de Noël vivant à une taille plus réduite, ne pas le rempoter dans un conteneur plus grand.

Vous pouvez remplacer la terre de la plante par un nouveau mélange de terre pour la rafraîchir si vous le souhaitez, mais la remettre dans un pot de même taille.

A close up vertical image of a man on the left of the frame adding soil to a white pot after repotting a Norfolk Island pine tree.

Quelle que soit la fréquence de rempotage, assurez-vous que le pot de la plante comporte des trous de drainage. Sinon, ses racines s’engorgeront d’eau et la plante pourra mourir de pourriture racinaire.

Il existe un autre cas dans lequel le rempotage peut être bénéfique pour votre plante : si votre arbre de Noël vivant a été trop arrosé par le passé, il est conseillé de le rempoter dans un lot de terreau frais et de couper les racines pourries.

Cette plante peut pousser dans un sol au pH légèrement acide, neutre ou légèrement alcalin. Elle pousse à l’état naturel dans un loam sableux et calcaire, et tolère les sols salés en raison de ses origines côtières.

Lors du rempotage, utilisez un mélange de rempotage bien drainant contenant un peu de sable – le sable aidera au drainage et assurera la stabilité, pour éviter que le tronc ne s’incline.

Pour cela, j’aime bien le mélange d’empotage Soil Mender 109. Il contient du coco pour le drainage et la rétention d’eau, du sable pour le drainage et la stabilité, et il est sans tourbe.

A close up vertical image of the packaging of Soil Mender's potting mix pictured on a white background.

Terreur 109 Mélange d’empotage

Il est disponible à l’achat dans une gamme de tailles d’emballage chez Arbico Organics.

Où acheter

Ces plantes sont disponibles à l’achat dans une gamme de tailles, allant de la taille de table à la taille de plancher.

Lorsque vous achetez un de ces conifères festifs, gardez à l’esprit que plus vous leur donnez de temps à l’extérieur et d’engrais, et plus vous les rempotez souvent, plus ils poussent rapidement – et choisissez votre taille en conséquence.

Petit

Parfait pour les petits espaces, les jeunes arbres de Noël vivants peuvent s’asseoir sur une étagère ou une table d’entrée, ou égayer votre bureau de travail à domicile.

Costa Farms en propose un qui ne fait que dix pouces de haut, et qui se présente sous la forme d’un cache-pot rouge décoré de flocons de neige rouges. Vous pouvez l’acheter via Home Depot.

A close up vertical image of a small Norfolk Island pine tree with Christmas decorations outside a residence.

Vivre 10″ de pin de l’île de Norfolk dans un pot rouge avec des décorations

Et si un seul ne suffit pas pour la décoration de vos vacances, vous pouvez aussi vous procurer un paquet de huit de ces conifères tropicaux de douze pouces.

Chaque mini pin de Norfolk de ce set est livré avec un cache-pot rouge ou or, ainsi que des ornements et des couronnes d’arbre assortis.

A close up horizontal image of eight small Christmas trees in decorative packaging pictured on a white background.

8 paquets de pins vivants de 12 pouces de l’île de Norfolk dans des cache-pots rouges et dorés

Vous trouverez ce paquet de huit arbres de Noël vivants de douze pouces, également de Costa Farms, chez Walmart.

Moyen

Un pin de taille moyenne de l’île de Norfolk vous offrira de nombreuses possibilités. Vous pouvez l’utiliser comme pièce maîtresse sur une table à manger ou comme arbre de Noël dans votre petite maison.

A close up square image of a Norfolk Island Pine tree in a black container pictured on a white background.

Vivre 24-30″ de pins de l’île de Norfolk dans un pot de culture de 9,25

United Nursery en propose une qui mesure entre deux pieds et deux pieds et demi et qui est présentée dans un pot de culture de 9,25 pouces.

Vous trouverez ceci usine de taille moyenne à Walmart.

Grand

Si vous avez un coin vide qui pourrait utiliser une plante prête pour les vacances, un grand pin de l’île de Norfolk peut être posé sur le sol et créer un joli point de mire – ou servir de doublure à un arbre de Noël.

Un pin de l’île de Norfolk d’un mètre de haut vivant dans un pot de 10 pouces

Vous pouvez acheter un pin de l’île de Norfolk d’un mètre de haut de Costa Farms via Amazon.

Il se présente dans un pot décoratif rouge de dix pouces, avec des flocons de neige blancs prêts à orner ses membres.

Gestion des parasites et des maladies

La routine de soins sans drame d’un arbre de Noël vivant est qu’il n’est pas très sensible aux parasites ou aux maladies. Cependant, il est bon d’être à l’affût de certains insectes et agents pathogènes – au cas où.

Insectes

Si les insectes ne sont jamais un problème pour votre plante, voici les plus courants à connaître :

Les cochenilles de la farine

Les cochenilles sont un parasite fréquent des plantes d’intérieur et elles peuvent, à l’occasion, attaquer votre pin de l’île de Norfolk tout comme elles peuvent infester votre succulentes.

A close up horizontal image of mealybugs infesting a branch of a houseplant pictured on a dark background.

Faciles à reconnaître, les cochenilles apparaissent sur votre arbre – en particulier sur ses branches – avec un aspect blanc et cotonneux révélateur.

Lorsque ces parasites sont présents, ils s’attachent à votre arbre et en aspirent les nutriments, l’affaiblissant, provoquant un rabougrissement de l’arbre et finissant par en tuer certaines parties.

Vous pouvez contrôler une petite infestation de cochenilles farineuses en les frottant avec une serviette en papier imbibée d’alcool à friction.

Pour les problèmes plus graves, on peut utiliser l’huile de neem. Il suffit de suivre les instructions du fabricant pour appliquer ce produit.

A close up square image of two plastic bottles of Monterey Neem Oil pictured on a white background.

Huile de Neem de Monterey

Vous pouvez trouver l’huile de neem de Monterey disponible pour acheter chez Arbico Organics.

Échelle

Les écailles ressemblent à des taches brunes surélevées sur votre plante – elles ne se révèlent pas très facilement comme des insectes.

Comme les cochenilles, le tartre aspire les nutriments des plantes d’intérieur, les affaiblit et finit par les tuer.

Pour traiter le tartre sur ces plantes, vous pouvez utiliser la même technique que celle décrite pour les cochenilles farineuses – selon la gravité de l’infestation, vous pouvez soit utiliser de l’alcool à friction, soit appliquer de l’huile de margousier.

Mites d’araignées

Les tétranyques sont également des parasites fréquents des plantes d’intérieur, et ils peuvent aussi attaquer les pins de l’île de Norfolk. Les tétranyques ont tendance à être plus problématiques en hiver lorsque l’air est sec, ce qui vous donne une autre bonne raison de surveiller l’humidité relative autour de vos plantes.

Vous remarquerez peut-être des taches jaunes sur le feuillage de votre arbre. En cas d’infestation grave, vous commencerez à voir des toiles entourant le feuillage.

Les tétranyques aspirent également les nutriments des plantes d’intérieur, les affaiblissant et les tuant potentiellement.

Pour traiter un problème de tétranyques, il faut d’abord les essuyer avec une serviette en papier humide. Ensuite, traitez-les si nécessaire avec de l’alcool à friction ou de l’huile de margousier.

Maladie

Avec de bons soins, il est peu probable que vous rencontriez des maladies dans votre arbre de Noël vivant. Si vous remarquez une décoloration dans le feuillage de votre plante, voici quelques problèmes à rechercher :

L'anthracnose

L’anthracnose est une maladie causée par un champignon pathogène, le Colletotrichum derridis.

Lorsque votre arbre de Noël vivant est infecté par l’anthracnose, vous remarquerez des aiguilles mortes. En inspectant de près, vous verrez des zones noires sur les aiguilles, qui sont le champignon lui-même.

Les champignons se développent dans des conditions humides, alors assurez-vous d’arroser votre arbre au niveau du sol et non en hauteur. Et si vous faites de la brume, faites-le le matin pour que l’eau ne s’accumule pas sur le feuillage pendant la nuit lorsque les températures sont plus fraîches.

L’huile de neem est un fongicide organique qui peut être utilisé pour traiter l’anthracnose.

Pourriture des racines

Le rabougrissement, le flétrissement et la mort des branches font partie des signes de la pourriture des racines.

Si vous avez un pin de l’île de Norfolk qui pousse dans un sol qui se draine mal, dans un pot sans trous de drainage, ou si vous lui avez simplement donné un peu trop d’amour (c’est-à-dire de l’eau), la pourriture des racines peut être un problème.

Lorsque les racines de votre plante restent trop longtemps dans un sol gorgé d’eau, elles ne peuvent pas recevoir d’oxygène et commencent à mourir – ce qui les empêche de transporter l’eau jusqu’au feuillage. Ironiquement, la plante peut alors mourir de déshydratation.

De plus, les bactéries et les champignons peuvent proliférer dans cet environnement saturé d’eau, ajoutant l’insulte (et l’infection supplémentaire) aux blessures.

Pour traiter la pourriture des racines, corriger ce qui se passe :

Si le sol ne se draine pas bien, remplacez le sol. Si le pot n’a pas de trous de drainage, remplacez votre pot.

Si le remplacement de son sol semble être la meilleure option, ne déplacez pas votre plante vers un pot plus grand. Pendant le rempotage, vous pouvez couper les racines pourries de votre plante – n’oubliez pas d’utiliser des sécateurs stérilisés pour cette opération.

Moisissure fuligineuse

Avez-vous eu un problème de parasites sur votre pin de l’île de Norfolk récemment ? Les pucerons, les cochenilles et les cochenilles farineuses sécrètent du miellat, qui peut donner un point d’ancrage moisissure fuligineuseun autre problème fongique.

Pour traiter les moisissures fuligineuses, souvent causées par plusieurs espèces de champignons à la fois, vous pouvez appliquer de l’huile de margousier, le même produit que celui que vous appliqueriez pour vous débarrasser des petits parasites qui en sont la cause.

Meilleures utilisations

Un jeune pin de l’île de Norfolk d’un à deux pieds de haut peut être utilisé pour orner un bureau, un plateau de table ou une cheminée. Un arbre plus grand peut être une bonne alternative à un sapin de Noël coupé – et vous n’aurez pas à le mettre sur le trottoir lorsque les vacances seront terminées.

Et comme beaucoup d’autres conifères à feuilles persistantes, cette plante tropicale peut être transformée en bonsaï.

Si vous avez des chats ou des chiens, vous pouvez apporter cet arbre dans votre maison sans craindre qu’il ne soit une source de danger pour vos animaux domestiques – selon le Les plantes toxiques et non toxiques de l’ASPCA est non toxique.

A horizontal image of an indoor scene with books, a booze cabinet, and a variety of different houseplants.Photo par Kristine Lofgren.

Aux États-Unis, ils peuvent être cultivés en plein air à Hawaii, dans certaines régions de Californie et dans le sud de la Floride – mais attention, ces conifères ne résistent pas aux vents d’ouraganLes conditions météorologiques locales peuvent provoquer de fortes rafales, par exemple des cyclones ou d’autres types de phénomènes météorologiques locaux.

Guide de référence rapide sur la culture

Type de plante : Entretien des conifères à feuilles persistantes : Peu indigène : Type de sol de l’île de Norfolk : Durabilité du loam sableux (zone USDA) : 10-11 pH du sol : 6,1-7,3 Exposition Plein soleil à l’ombre partielle Drainage du sol : Hauteur de drainage : 5-8 pieds (plantes d’intérieur), 100-200 (à l’extérieur) Plantation d’accompagnement : Amaryllis, cactus de Noël, poinsettia Étendue : 3-5 pieds (plantes d’intérieur), 20-25 pieds (extérieur) Utilisations : Plante d’intérieur ornementale, décoration de vacances, arbre d’ornement paysager dans les zones 10-11 Taux de croissance : 3-6 pouces par an (plantes d’intérieur) Commande : Besoins en eau des pinèdes : Famille modérée : Tolérance aux araucariaceae : Humidité, sécheresse, sel Genre : Araucaria Ravageurs &amp ; Maladies : Pucerons, cochenilles, cochenilles, tétranyques ; Anthracnose, tache foliaire, pourriture des racines, moisissure fuligineuse Espèce : hétérophylle

Votre arbre de Noël Gardien

Vous devriez maintenant être bien préparé pour garder votre arbre de Noël vivant heureux et en bonne santé toute l’année.

N’oubliez pas de lui donner beaucoup de lumière vive mais indirecte, de veiller à ce que son sol soit bien drainé et de le garder humide mais pas détrempé.

Et n’oubliez pas que vous pouvez aider votre plante à décider de sa vitesse de croissance, en fonction de la fréquence à laquelle vous la fertilisez et la rempotez.

Bien que mon propre pin de Norfolk Island ressemble beaucoup à un sapin de Noël Charlie Brown, c’est un membre précieux de la collection de plantes de ma famille, et je ne voudrais pas m’en débarrasser juste parce qu’il est un peu à l’abandon.

Et vous ? Avez-vous un pin du Norfolk bien-aimé dans votre maison ? Quelle est l’histoire derrière votre arbre ? Faites-le nous savoir dans la section commentaires ci-dessous, et n’hésitez pas à partager une photo !

Si vous aimez ajouter des plantes d’intérieur à votre domicile à l’occasion des vacances, voici quelques autres guides qui pourraient vous être utiles :

Comment cultiver et prendre soin des plantes de poinsettia
Comment cultiver et prendre soin des cactus de Noël
Comment cultiver et prendre soin des fleurs d’amaryllis
0parts

Facebook

Twitter

Intérêt

Photos par Kristina Hicks-Hamblin et Kristine Lofgren © Ask the Experts, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS. Voir nos TOS pour plus de détails. Photos de produits via Arbico Organics, Costa Farms, Goabroa, Humidi-Gro, Jump Start, Monterey, Olivia’s Cloning Gel, Soil Mender, TeaDrops et United Nursery. Photos non créditées : Shutterstock.

Le poste Comment faire pousser le pin de l’île de Norfolk, votre arbre de Noël vivant est apparue pour la première fois le Le chemin du jardinier.

Cet article a été rédigé par Kristina Hicks-Hamblin et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.