Menu Fermer

Comment faire pousser des sureaux en pots et en conteneurs

La seule chose plus merveilleuse que de profiter d’une récolte de baies locales cueillies à leur pleine maturité est lorsque ces baies sont d’une variété qui’est difficile à trouver dans le magasin.

C’est pourquoi j’adore cultiver des groseilles, des groseilles à maquereau et mon fruit préféré de tous les temps : les baies de sureau.

Ce n’est pas seulement le fait qu’elles soient délicieuses, mais il y a quelque chose de si satisfaisant dans la culture d’une plante que la culture populaire a récemment redécouvert, au point d’en devenir obsessionnelle.

Mais que faire si vous n’avez pas’place dans votre jardin pour un sureau ? N’ayez crainte, ces jolies plantes se prêtent bien à la culture en conteneur, à condition de garder quelques conseils à l’esprit.

Outre les baies, qui sont délicieuses lorsqu’elles sont cuites pour faire de la confiture ou des tartes, ou lorsqu’elles sont transformées en vin, les fleurs sont également comestibles et sentent bon, ce qui en fait une plante attrayante à avoir dans le jardin ou sur le patio.

Vous souhaitez savoir comment commencer à cultiver votre sureau en conteneur ? Plongez dans le vif du sujet !

Ce que vous’allez apprendre

Pourquoi cultiver des sureaux en conteneur ?
Choisir le bon conteneur
Préparer votre conteneur
Comment se développer
Entretien des conteneurs
Conseils de culture
Cultivars à sélectionner
Gestion des parasites et des maladies

Pourquoi cultiver des sureaux en conteneur ?

Tout d’abord, réfléchissez aux raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir faire pousser des baies de sureau.

Ces arbustes sont’t aussi communs dans les jardins familiaux que certains des plus populaires baies comestibleset je pense que’c’est dommage.

A close up of the clusters of ripe fruit of Sambucus nigra pictured in bright sunshine on a soft focus background.

C’est la plante polyvalente par excellence, qui offre un intérêt multi-saisonnier dans le jardin avec son feuillage plumeux, ses grappes de fleurs blanches ou roses et ses baies dans des tons de violet, de rouge ou de bleu qui peuvent souvent être utilisées à des fins médicinales ou dans la cuisine.

Même si vous n’avez pas l’intention de faire cuire les baies ou de préparer vos propres remèdes maison, les arbustes de sureau constituent un bel ajout décoratif aux espaces extérieurs, à la fois spacieux et plus compacts.

Les fleurs peuvent être coupées et placées dans des vases pour rafraîchir votre maison, et certaines variétés peuvent être utilisées pour parfumer un cordial, du thé ou du vin.

Les baies sont délicieuses lorsqu’elles sont utilisées en pâtisserie ou transformées en confiture. Elles ne doivent cependant pas être consommées crues, car les graines sont toxiques et peuvent provoquer des problèmes digestifs.

Pourquoi les cultiver en conteneurs ? Bien que les baies de sureau aient des racines peu profondes, ces arbustes sont des plantes à croissance rapide qui se répandent par drageons. C’est pourquoi les planter dans des pots est un moyen intelligent de les contrôler.

Mais ma raison préférée de planter ces arbustes fruitiers dans un conteneur est leur floraison.

A close up of the delicate white flowers of the Sambucus nigra shrub, pictured in bright sunshine on a soft focus background.

Les fleurs sentent bon &ndash ; comme une poignée d’été. Elles ont un parfum floral, crémeux, semblable à celui du miel, qui peut remplir une zone, et attirer une foule d’insectes bénéfiques au jardin.

J’aime bien rapprocher ce parfum pour pouvoir en profiter fréquemment, directement sur ma terrasse.

Le sureau était autrefois classé comme faisant partie des Caprifoliaceae, ou chèvrefeuille famille &ndash ; peut-être parce que les fleurs sentent si bon.

Ils ont été reclassés en 1994 dans la famille des Adoxacées, qui comprend les viburnums.

Selon la variété, ces plantes s’épanouissent dans Zones de rusticité de l’USDA 3-9. Le sureau mexicain ou bleu convient aux producteurs des zones 6 à 10.

Choisir le bon conteneur

Les plants de sureau ont besoin d’un récipient assez grand pour se développer. Pour obtenir les meilleurs résultats, vous devez en choisir un qui mesure au moins 24 pouces de large et 20 pouces de profondeur.

Cette plante a des racines peu profondes, il est donc plus important que votre conteneur soit large que profond.

A close up of an elderberry bush with ripe, dark purple fruits growing in a container, in bright sunshine with blue sky in the background.

Un large conteneur permet aux racines de se développer et de s’étendre afin de soutenir et de nourrir la plante. Le fait de permettre aux racines de s’étendre fournit également une base plus stable, et aidera à empêcher la plante de tomber.

La plupart des variétés ont une forme libre, une croissance buissonnante et peuvent souvent être aussi larges que hautes.

Veillez à ce que le pot que vous choisissez ne se rétrécisse pas vers une base étroite.

Une base large et résistante est nécessaire, car la plante a tendance à devenir lourde au sommet, surtout si elle n’est pas bien taillée.

Si le système racinaire est peu profond et que la jardinière n’est pas assez grande, votre sureau cultivé en conteneur peut facilement se renverser, surtout dans les endroits venteux.

Vérifiez toujours la hauteur et l’étendue de la maturité attendue de la variété que vous avez l’intention de planter, et choisissez la taille de votre conteneur en conséquence.

Cela dit, plus c’est gros, mieux c’est. Un grand conteneur avec une base lourde permettra à votre plante de rester stable pendant sa maturation.

Une planteuse robuste, comme celle qui est fabriquée en ciment ou en pierre, est un choix judicieux pour éviter le basculement. Vous pouvez en savoir plus sur les avantages et les inconvénients de différents matériaux de conteneur ici.

Cette grande jardinière carrée serait idéale. Il mesure 28 pouces par 28 pouces et est disponible auprès de Home Depot en noir, espresso et blanc.

A close up of a brown square planter on a white background.

Square 28&Prime ; par 28&Prime ; Planter &ndash ; Espresso

Les grands conteneurs sont souvent déconseillés pour les plantes ayant une petite structure racinaire, mais le sureau aime un sol humide avec un bon drainage.

La terre sèche beaucoup plus rapidement dans les conteneurs, et un grand pot peut retenir plus d’humidité sans laisser les racines dans l’eau, ce qui peut provoquer la pourriture des racines.

C’est une plante qui aime s’étaler et elle ne fera pas’bien dans un petit pot. Bien que les racines soient peu profondes, elles peuvent s’étendre sur plusieurs pieds.

Même avec un grand conteneur, votre plante ne sera probablement jamais aussi grande que si elle poussait en terre, et cela peut également affecter votre récolte potentielle.

Une plante adulte peut produire jusqu’à 15 livres de fruits chaque saison, mais vous’obtiendrez moins que cela avec un arbuste de sureau cultivé en conteneur.

Comme le conteneur doit être très grand, j’aime bien placer le mien sur un socle roulant. De cette façon, si les conditions d’ensoleillement changent ou si nous avons un hiver particulièrement rigoureux, je peux déplacer ma plante.

Croyez-moi, vous ne voulez pas’essayer de soulever un conteneur de cette taille qui’est plein de terre.

Préparer votre conteneur

Commençons par le commencement :

Si votre conteneur n’a pas plusieurs grands trous de drainage, vous devrez en faire.

Cette plante doit être plantée dans un sol bien drainé, car l’eau stagnante peut entraîner la pourriture des racines. Prévoyez au moins cinq trous dans un récipient de 24 pouces de large.

Vous pouvez percer des trous dans la base de votre conteneur à l’aide d’une perceuse ménagère munie d’un foret conçu pour la manipulation du plastique ou de la pierre, selon le matériau de votre conteneur.

Ne mettez pas de roches ou d’autres matériaux de drainage au fond du conteneur. Vous voulez que le sol retienne une bonne quantité d’eau, et les trous que vous avez ajoutés au fond du récipient feront le travail de drainage de l’eau en excès.

A vertical picture of the clusters of dark purple, ripe fruit of the Sambucus nigra pictured in light sunshine on a soft focus background.

Selon Linda Chalker-Scott, horticultrice de vulgarisation et professeur associé au centre de recherche de Puyallup, à l’université de l’État de Washington, des roches ou d’autres matériaux grossiers placés au fond du récipient entraveront en fait l’écoulement de l’eau dans le récipient, ce qui risque de provoquer l’engorgement du sol.

Remplissez le récipient que vous avez choisi avec un terreau riche en matières organiques. Choisissez un mélange de terreau auquel on a ajouté de la perlite, de la vermiculite, du sable ou de la mousse de tourbe pour faciliter le drainage.

Vous pouvez également combiner 70 % de perlite et 30 % de tourbe de sphaigne, et ajouter ce mélange à votre terreau. Utilisez un rapport de 1 partie de mélange de perlite et de mousse de tourbe pour 3 parties de terreau.

Il n’est pas recommandé d’utiliser de la terre prélevée directement dans votre jardin, car elle peut abriter des maladies et des graines de mauvaises herbes.

Mais si vous décidez de le faire, effectuer une analyse du sol et les amender avec du compost ou du fumier bien putréfié, selon les besoins. Ajoutez également le mélange de perlite et de mousse de tourbe mentionné ci-dessus, ou un peu de sable pour favoriser un bon drainage.

Comment se développer

Choisir le bon endroit fera toute la différence pour que vos plantes en conteneur soient heureuses.

L’espèce indigène des États-Unis, Sambucus canadensis, se développe à l’ombre ou à mi-ombre, avec environ 4 heures de soleil par jour, ce qui est idéal.

La plupart des autres espèces de sureau préfèrent un emplacement du soleil plein à partielet fructifieront mieux en plein soleil. Visez un ensoleillement direct de six heures ou plus par jour.

A close up of a mature elderberry plant, growing in a container with ripe, dark purple fruit hanging in clusters, pictured in bright sunshine with blue sky in the background.

Lorsque vous choisissez un endroit, gardez à l’esprit que les baies de sureau mûres sont très pigmentées et peuvent être utilisées pour teindre des tissus, ce qui signifie qu’elles peuvent tacher vos allées et dalles de patio en ciment. Vous devrez soit cueillir ou tailler les baies au fur et à mesure de leur maturation, soit faire preuve de diligence pour les ramasser.

Sachez également que les oiseaux peuvent ramasser et déposer des baies dans des endroits où vous n’en voulez pas.

Les conteneurs de sureau doivent être espacés d’au moins un mètre pour favoriser une bonne circulation de l’air et aider à prévenir les maladies.

La plupart &ndash ; mais pas toutes &ndash ; les variétés sont autofécondées, mais vous pouvez en planter deux ensemble à moins de 15 mètres l’un de l’autre pour améliorer votre récolte de baies.

Vous souhaitez également placer vos plantes dans un endroit où elles sont protégées du vent pour éviter que votre conteneur ne se renverse. C’est particulièrement important si vous plantez une grande variété qui risque de devenir lourde au sommet.

La production de sureau à partir de graines est un processus qui prend du temps, mais vous pouvez acheter des plants ou des plantes à racines nues dans les jardineries et les pépinières.

Vous pouvez également transplanter des drageons de plantes existantes, ou multiplier des boutures de tiges.

Pour transplanter des plants de pépinière, creusez un trou dans le sol de votre conteneur à la même profondeur que le pot dans lequel il se trouve. Arrosez bien la plante, puis placez-la dans le trou, et tassez doucement la terre avant de l’arroser.

Entretien des conteneurs

Le plus grand défi de la culture du sureau, et en particulier de la culture en conteneurs, est peut-être le fait qu’il a besoin de beaucoup d’humidité.

La terre des conteneurs sèche plus rapidement que la terre de jardin, c’est pourquoi j’utilise l’irrigation au goutte à goutte pour garder mes plantes heureuses. Vous’allez aussi vouloir ajouter un ou deux pouces de paillis comme des tontes de gazon, des feuilles, du papier journal ou du compost pour aider à retenir l’humidité.

A close up of the lacy foliage of the elderberry shrub in autumn, the leaves are turning yellow and red. The background is soft focus.

Donnez aux plantes au moins un pouce d’eau chaque semaine à partir du début de la floraison au printemps jusqu’à ce que les baies soient terminées et qu’elles aient été soit récoltées sur la plante, mangé par les oiseaux sauvagesou tombés au sol.

Si vous constatez que la partie supérieure du sol est sèche entre les arrosages, augmentez la quantité ou la fréquence de vos irrigations. Pendant les mois d’hiver, la plante sera en dormance et seuls des arrosages occasionnels seront nécessaires, pour éviter que le sol ne se dessèche complètement.

Lorsque vous’tes dans un conteneur, les producteurs agressifs comme les baies de sureau devront être taillés pour les maintenir dans une forme compacte et buissonnante afin qu’elles ne deviennent pas trop grosses pour leur conteneur. La taille est essentielle, sinon vous finirez par avoir un arbuste de sureau qui ne fructifie plus aussi vigoureusement qu’avant et qui dépassera rapidement la taille de son conteneur.

C’est un travail que vous’allez vouloir faire à la fin de l’hiver ou au début du printemps avant que la nouvelle croissance ne commence, à partir de la troisième année de croissance.

Retirez les cannes qui touchent le sol et celles qui sont cassées ou endommagées. Vous devez également éclaircir le buisson en retirant les tiges qui se croisent, afin d’augmenter la circulation de l’air. Coupez les tiges à la base, près du niveau du sol.

Éliminez les cannes de troisième année, car elles ne produisent pas aussi bien que les jeunes pousses. Les cannes de deuxième année sont les plus productives et la production diminue ensuite. L’identification est relativement facile &ndash ; les cannes de troisième année seront plus grandes que les cannes environnantes, et auront moins de feuilles.

Laissez au moins cinq cannes en place sur chaque buisson pour que la plante puisse continuer à pousser.

A close up of clusters of dark purple, ripe fruit of Sambucus nigra, surrounded by foliage, pictured in bright sunshine.

Pendant que vous’tes pas obligés de diviser les plants de sureau, arrachez les drageons qui se trouvent à côté de la plante principale, ou vous’allez vous retrouver avec plusieurs plantes essayant de rivaliser dans un seul conteneur.

À partir de la deuxième année, fertilisez au début du printemps avec un engrais équilibré 10-10-10 (NPK) en suivant les instructions figurant sur l’emballage.

Une fertilisation régulière est particulièrement importante pour les plantes cultivées en conteneurs, car les racines ne peuvent pas se répandre au-delà des parois du conteneur à la recherche de nutriments, et un arrosage régulier les chasse du sol.

Il s’agit de plantes avides d’azote. Prévoyez donc de compléter le sol après quelques années de culture en conteneur. Si vous remarquez que vos plantes produisent beaucoup de nouvelles pousses feuillues, réduisez de moitié la quantité d’azote que vous leur donnez.

A close up of ripe elderberry fruits growing in clusters, surrounded by green foliage, pictured in bright sunshine.

L’azote favorise la croissance du feuillage, mais pas celle des fleurs ou des baies.

Vous pouvez augmenter l’azote en choisissant un engrais avec un taux d’azote plus élevé. Vous pouvez également incorporer du fumier composé dans le sol.

Si la croissance semble lente et que seules quelques nouvelles cannes apparaissent au printemps, augmentez l’azote de moitié.

Pour en savoir plus sur la façon de fertiliser votre sureau, consultez ce guide (à venir !).

En hiver, protéger les racines contre le gel ajouter une couche de paillis de deux pouces à la surface du sol, et envelopper le récipient dans des couvertures ou de la toile de jute. De nombreux types de sureau poussent mieux dans les zones 3 à 8, qui connaissent toutes des gelées hivernales.

Comme les racines des plantes en conteneur sont plus exposées aux éléments, elles peuvent bénéficier d’une protection supplémentaire.

Conseils de culture

Planter dans un conteneur qui’s un minimum de 24 pouces de large par 20 pouces de profondeur
Maintenir le sol humide mais pas saturé d’eau
Prévoir un emplacement plein soleil à mi-ombre &ndash ; sauf si vous cultivez le S. canadensis, qui préfère l’ombre partielle à l’ombre totale
Tailler chaque année pour contrôler la taille

Cultivars à sélectionner

Il y a quatre espèces de sureau que vous’allez couramment trouver dans les jardins en conteneur :

S.nigra (Noir)
S. racemosa (Rouge )
S. mexicana ou S. nigra var. caerulea (mexicaine ou bleue)
S. canadensis (originaire d’Amérique du Nord)

De nombreuses variétés de sureau sont autofécondées, mais produisent presque toujours des rendements plus élevés lorsqu’un cultivar de la même espèce est planté à moins de 40 à 50 pieds.

D’autres ne donneront pas de fruits du tout sans une autre plante pour la pollinisation croisée.

Pour en savoir plus, consultez ce tour d’horizon de notre les variétés préférées de sureauVoici quelques cultivars adaptés à la culture en conteneurs :

Black Beauty&reg ;

Introduit pour la première fois aux États-Unis depuis l’Europe en 2004 par Proven Winners, ‘Black Beauty®&rsquo ; est un cultivar de S. nigra.

A close up of the dark purple foliage of the 'Black Beauty' Sambucus nigra cultivar, with green grass in soft focus in the background.

Ses feuilles en forme de lance sont d’un violet foncé et ses fleurs d’un rose délicat ont un parfum doux et fleuri de citron.

Convenant aux zones 4 à 7, il pousse sous une forme compacte, avec une hauteur adulte de 1,80 m. Taillez régulièrement après la troisième année pour maintenir un arbuste court et buissonnant.

A close up of Sambucus nigra 'Black Beauty' cultivar growing in the garden with dark purple leaves and pink blossoms.

‘Black Beauty®&rsquo ;

À l’automne, des baies sombres apparaissent &ndash ; à condition que vous’ayez une autre variété, comme ‘Black Lace®&rsquo ; (décrite ci-dessous) à proximité.

Vous pouvez trouver des plantes dans des pots d’un quart de taille à la pépinière de Nature Hills.

Black Lace&reg ;

S. nigra ‘Black Lace®&rsquo ; est une véritable beauté, avec de délicates feuilles de dentelle rouge-violet foncé et des fleurs rose clair. Ce cultivar est adapté aux jardins des zones 4 à 7 et constitue un compagnon de pollinisation croisée parfait pour ‘Black Beauty&reg ;.&rsquo ;

A close up of the delicate pink flowers and dark purple foliage of the 'Black Lace' Sambucus nigra cultivar pictured on a soft focus background.

S. nigra est souvent appelé le sureau européen, et ce cultivar particulier a été développé en Angleterre dans les années 1980, et a été introduit sur le marché américain par Proven Winners.

Si on le laisse faire, il’grimpe jusqu’à 2 mètres de haut, mais il réagit bien à la taille si l’on veut conserver une forme compacte et touffue.

Le feuillage foncé, surtout lorsqu’il contraste avec les délicates fleurs roses du printemps, est un atout pour votre patio ou pour une plantation d’agrément.

A close up of the flowers and lacy foliage of the 'Black Lace' Sambucus nigra cultivar, growing in the garden on a soft focus background.

‘Black Lace®&rsquo ;

Les baies noires brillantes mûrissent à l’automne, à condition qu’une autre variété de même durée de floraison et de la même espèce se trouve à proximité pour la pollinisation croisée.

Vous pouvez trouver des plantes de 18 à 24 mois dans des conteneurs de 2 à 3 litres à la pépinière de Nature Hills ou de Home Depot.

Lemony Lace&reg ;

S. racemosa ‘Lemony Lace®&rsquo ; est un cultivar compact et nain au feuillage dentelé jaune-vert brillant, qui produit de délicates fleurs blanches au printemps.

A close up of red elderberry fruits, pictured in bright sunshine, surrounded by green foliage, on a soft focus background.

Avec sa croissance plus verticale, ‘Lemony Lace®’est parfait pour les petits espaces, avec une taille adulte de seulement 3-4 pieds de haut.

A close up of the light green foliage of the Sambucus nigra 'Lemony Lace' cultivar, growing in a container on a soft focus background.

‘Lemony Lace®&rsquo ;

Les baies rouges ornementales ne sont pas comestibles, mais elles constituent une source de nourriture automnale pour les oiseaux chanteurs locaux.

Pour les producteurs des zones 3 à 7, vous pouvez trouver des plantes de 2 à 4 ans à la pépinière de Nature Hills ou de Home Depot.

Tapiro

Tapiro est le nom commun de l’espèce mexicaine, S. mexicana, originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord, de l’Oregon au Mexique.

Son feuillage est vert, et ses délicates fleurs jaunes ou crème font place à des grappes de baies violet clair ou bleues à l’automne.

Une fois établi, il est tolérant à la sécheresse. Elle est donc idéale pour la culture en conteneurs, car elle ne souffrira pas si vous oubliez d’arroser. Elle a cependant besoin d’être protégée contre les températures négatives inférieures à -5°C.

Le tapiro pousse bien dans les zones 6 à 10 et atteint une taille adulte de seulement 1,5 m de haut et 1,5 m de large &ndash ; juste ce qu’il faut pour un conteneur.

Sureau nain

Le sureau nain, S. ebulus, également connu sous le nom de sureau nain, de danewort, d’herbe du danois et de sang de danois, est originaire d’Europe méridionale et centrale et s’est naturalisé dans l’est des États-Unis.

A close up of Sambucus ebulus, a dwarf species growing in the garden with green foliage and white flowers.

Il grandit rapidement pour atteindre une taille adulte de 1,5 m de haut et de large. Elle convient aux producteurs des zones 4 à 8 et présente de jolies fleurs blanches aux bords cramoisis au printemps.

Cette espèce autofertile produit de grosses grappes de fruits rouge-violet qui mûrissent au début de l’automne.

Gestion des parasites et des maladies

Les sureaux sont confrontés à quelques parasites et maladies dans le jardin, bien que les plantes soient généralement tranquilles.

La meilleure façon d’éviter que vos plantes ne contractent des maladies est de commencer par des transplants sains. Maintenez une bonne circulation d’air en taillant régulièrement, et fournissez une quantité d’eau suffisante et un sol bien drainé.

Ravageurs

La plupart des ravageurs donnent aux plants de sureau une grande liberté de mouvement, mais gardez un œil sur eux :

Ténébrion du maïs

Le foreur des pousses de sureau est la larve d’un papillon de nuit rouge-brun, Achatodes zeae, qui creuse des tunnels dans les nouvelles pousses et provoque le flétrissement de l’extrémité des cannes.

La mite pond ses œufs à la fin de l’été, et ils éclosent au printemps suivant. Vous’allez savoir que vous risquez d’avoir une infestation si seules les pousses vertes de votre plante se flétrissent.

Pour soigner, taillez les cannes jusqu’à ce qu’elles’n’aient plus de creux et brûlez ou éliminez le matériel infecté.

Thrips

Les thrips sont de minuscules insectes ailés, noirs ou bruns, avec des marques rouges, noires ou blanches.

Ils percent les plantes et aspirent le jus des pétales et des fruits. Cela entraîne un retard de croissance, une réduction des récoltes, ainsi que des feuilles frisées et décolorées.

Utilisez un savon insecticide pour lutter contre les thrips.

Maladie

En commençant par un terreau de haute qualité, vous pourrez généralement éviter les maladies du sol qui peuvent affecter cette plante. Les problèmes surviennent souvent dans les plantes qui ne sont pas taillées assez régulièrement pour maintenir une bonne circulation d’air.

Tache foliaire

Si vous remarquez des taches noires ou brunes sur la face inférieure des feuilles, il se peut que votre plante ait une tache foliaire. Elle peut être causée par une variété de bactéries et de champignons, notamment Colletotrichum spp., Septoria sambucina et Phyllosticta sambuci.

Si elle n’est pas contrôlée, les feuilles peuvent jaunir et tomber de la plante. Les fruits peuvent également développer des taches et former des fissures.

Bien qu’il ne tue généralement pas vos plantes, il peut les affaiblir et réduire la floraison et la production de fruits.

Vous pouvez vous attaquer à ce problème avec un fongicide à base de soufre ou de cuivre, qui ralentira la propagation, mais ne guérira pas la maladie.

Oïdium

Cette maladie affecte toute une série de plantes, dont les baies de sureau. Vous’allez remarquer une moisissure poudreuse gris blanchâtre sur les feuilles, les bourgeons et les rameaux. Elle peut provoquer un retard de croissance et apparaît généralement dans des conditions humides.

Il est important de maintenir une bonne circulation d’air en élaguant, d’éviter d’arroser le feuillage et d’enlever les débris qui tombent dans le récipient. Vous pouvez également pulvériser les plantes avec un fongicide ciblé.

Pourriture des racines

Bien qu’ils aiment les sols humides, si leurs racines sont gorgées d’eau, les sureaux peuvent souffrir de pourriture des racines. Cela est particulièrement vrai pour les plantes en conteneur. C’est pourquoi il est important de prévoir un bon drainage, avec de nombreux trous de drainage dans votre conteneur.

La pourriture des racines est causée par Phytophthora rubi, un organisme semblable à un champignon qui se développe dans les sols gorgés d’eau.

Testez le drainage de temps en temps en arrosant votre récipient et en regardant si l’excès d’eau s’écoule par le fond. Si c’est le cas, le sol peut s’être compacté et vous devrez enlever la plante et libérer les trous de drainage.

Remplissez le conteneur avec du terreau neuf et bien drainé et replantez.

La pourriture des racines fait que les feuilles deviennent jaunes ou rouges, et les racines peuvent présenter des lésions noires ou brunes. Si votre plante est atteinte de pourriture des racines, elle’s’enorgueillit. Tirez dessus et recommencez.

Brûlure des fils

La brûlure des fils est causée par un champignon, le Corticium stevensii. Les feuilles se flétrissent, s’enroulent et deviennent brunes, en particulier sur les parties de la plante situées à l’ombre. Vous’verrez aussi une fibre blanche qui se forme près des parties mortes.

Taillez régulièrement les plantes et assurez-vous qu’elles ont une bonne circulation d’air en les maintenant à une distance d’au moins 1 mètre des murs ou d’autres plantes. Vous pouvez traiter cette maladie avec un fongicide.

Pots de bonheur des baies

Avec la beauté délicate des fleurs intensément parfumées qui ont l’air divin dans les bouquets, et les fruits qui peuvent être utilisés à des fins médicales ou culinaires, les baies de sureau sont un délice à avoir dans le jardin.

A close up of the ripe, dark purple fruits of Sambucus nigra in autumn sunshine with yellow foliage on a soft focus background.

Si vous n’avez pas de place dans vos parterres de jardin, ne désespérez pas. Vous pouvez les cultiver dans un conteneur où vous pourrez profiter de tout ce que la plante a à offrir sur votre porche, votre terrasse, ou même sur un balcon ensoleillé.

Avez-vous essayé de faire pousser des baies de sureau dans des conteneurs ? Êtes-vous tenté d’essayer ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous, et n’hésitez pas à télécharger une ou deux photos !

Pour plus d’informations sur la culture et l’utilisation des baies de sureauvous’aurez ensuite besoin de ces guides :

Récolte et conservation du sureau : Un fruit pour l’alimentation et la médecine
Comment utiliser les fleurs de sureau pour l’alimentation et la médecine
Comment faire pousser des baies de sureau
0partsFacebookTwitterIntérêt

&copy ; Ask the Experts, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS. Voir nos TOS pour plus de détails. Photos de produits via la pépinière Nature Hills. Photos non créditées : Shutterstock. Avec rédaction et montage supplémentaires par Clare Groom et Allison Sidhu.

Le personnel de Gardener’s Path n’est pas un professionnel de la santé et cet article ne doit pas être interprété comme un avis médical destiné à évaluer, diagnostiquer, prescrire ou promettre une guérison. Gardener’s Path et Ask the Experts, LLC n’assument aucune responsabilité pour l’utilisation ou la mauvaise utilisation du matériel présenté ci-dessus. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de modifier votre régime alimentaire ou d’utiliser des remèdes ou des suppléments à base de plantes pour votre santé et votre bien-être.

Le poste Comment faire pousser des sureaux en pots et en conteneurs est apparue pour la première fois le Le chemin du jardinier.

Cet article a été rédigé par Kristine Lofgren et traduit par Lescarrespotagers.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lescarrespotagers.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.